Retour aux résultats Version imprimable

Massueville

Origine et signification La générosité du seigneur Gaspard-Aimé Massue (Varennes, 1812 - Saint-Aimé, 1875), qui a fait don du terrain pour la construction de l'église, du couvent et du collège d'une petite municipalité de la Montérégie établie en 1903, a justifié le choix de son patronyme pour l'identifier officiellement. Celui-ci a été propriétaire des seigneuries de Bonsecours, auxquelles ressortissait la paroisse de Saint-Aimé (1836), ainsi que celles de Bourgchemin, de Bourgmarie et de Saint-Charles. Entièrement enclavée dans la municipalité de la paroisse de Saint-Aimé (1845) dont son territoire sera détaché et qui honore le même personnage, Massueville est bornée à l'est par la rivière Yamaska. Ce village du Bas-Richelieu se situe au sud-est de Sorel-Tracy. Curieusement, les lettres patentes de la municipalité comportent la forme Massüeville, avec un tréma sur le « u », bien que la forme officielle ainsi que le gentilé qui en est dérivé, Massuevillois, en soient exempts. Peut-être s'agit-il d'une distraction de l'imprimeur de la Gazette officielle du Québec, encore que dans le texte figurent quelques occurrences ainsi orthographiées.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1986-02-12

Spécifique Massueville

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de village

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Pierre-De Saurel

Municipalité Massueville (Municipalité de village)

Code géographique de la municipalité 53010

Latitude nord     Longitude ouest 45° 55' 00" 72° 56' 00"

Coordonnées décimales -72.93333      45.91666

Carte topographique 1/50 000 31H/15

Carte topographique 1/20 000 31H/15-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012