Retour aux résultats Version imprimable

Notre-Dame-du-Portage

Origine et signification En 2005, la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-du-Portage est devenue la municipalité de Notre-Dame-du-Portage. Dès 1875, des familles anglophones de Québec, de Montréal et même de l'Ontario, suivies plus tard de francophones québécois et montréalais, allaient passer l'été dans cette petite municipalité voisine de Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent, installée en bordure du fleuve, à la hauteur de l'île aux Lièvres. Sans doute le panorama enchanteur qu'on y retrouve a-t-il contribué à faire de l'endroit un centre de villégiature très fréquenté. Cependant, le sol de piètre qualité et les inégalités de sa surface en ont retardé le développement. Le nom de cette municipalité créée en 1856 tout comme la paroisse est redevable, pour son volet religieux, à la grande dévotion de monseigneur Charles-François Baillargeon, évêque de l'époque, pour l'Immaculée Conception, ici Notre-Dame. L'élément Portage, pour sa part, duquel le gentilé Portageois a été tiré, entretient un lien étroit avec la situation de l'église paroissiale qui se trouve à l'entrée du vieux chemin du Portage dont la construction a débuté en 1783. Cette voie de communication se rendait jusqu'à Halifax, 1 000 km plus loin. Elle doit son nom à un portage – le plus à l'est à partir du Saint-Laurent – situé sur son parcours. Le portage du Témiscouata était utilisé dès 1608 comme liaison entre Port-Royal en Acadie et Québec. Dernier parcours terrestre avant le Saint-Laurent à partir du lac Témiscouata, il était suivi depuis des temps immémoriaux par les Amérindiens d'Acadie. L'importance du rôle de ce portage se cristallise dans la dénomination courante « Le Portage », largement usitée de nos jours et qui, à l'époque, permettait de distinguer cet endroit de Notre-Dame-du-Lac, sur le lac Témiscouata.

Date d'officialisation 2006-03-07

Spécifique Notre-Dame-du-Portage

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Rivière-du-Loup

Municipalité Notre-Dame-du-Portage (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 12080

Latitude nord     Longitude ouest 47° 46' 00" 69° 37' 00"

Coordonnées décimales -69.61667      47.76667

Carte topographique 1/50 000 21N/13

Carte topographique 1/20 000 21N/13-0102

Ancien nom

  • Notre-Dame-du-Portage  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 19 novembre 2005. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-du-Portage est devenue la municipalité de Notre-Dame-du-Portage. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé alors que la municipalité était encore identifiée sous l'ancien statut. Dès 1875, des familles anglophones de Québec, de Montréal et même de l'Ontario, suivies plus tard de francophones québécois et montréalais, allaient passer l'été dans cette petite municipalité voisine de Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent, installée en bordure du fleuve, à la hauteur de l'île aux Lièvres. Sans doute le panorama enchanteur qu'on y retrouve a-t-il contribué à faire de l'endroit un centre de villégiature très fréquenté. Cependant, le sol de piètre qualité et les inégalités de sa surface en ont retardé le développement. Le nom de cette municipalité créée en 1856 tout comme la paroisse est redevable, pour son volet religieux, à la grande dévotion de monseigneur Charles-François Baillargeon, évêque de l'époque, pour l'Immaculée Conception, ici Notre-Dame. L'élément Portage, pour sa part, duquel le gentilé Portageois a été tiré, entretient un lien étroit avec la situation de l'église paroissiale qui se trouve à l'entrée du vieux chemin du Portage dont la construction a débuté en 1783. Cette voie de communication se rendait jusqu'à Halifax, 1 000 km plus loin. Elle doit son nom à un portage – le plus à l'est à partir du Saint-Laurent – situé sur son parcours. Le portage du Témiscouata était utilisé dès 1608 comme liaison entre Port-Royal en Acadie et Québec. Dernier parcours terrestre avant le Saint-Laurent à partir du lac Témiscouata, il était suivi depuis des temps immémoriaux par les Amérindiens d'Acadie. L'importance du rôle de ce portage se cristallise dans la dénomination courante « Le Portage », largement usitée de nos jours et qui, à l'époque, permettait de distinguer cet endroit de Notre-Dame-du-Lac, sur le lac Témiscouata.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012