Retour aux résultats Version imprimable

Baie-D'Urfé
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Parmi les municipalités regroupées pour former la nouvelle ville de Montréal le 1er janvier 2002, se trouvait la ville de Baie-d'Urfé. Le 1er janvier 2006, celle-ci a été reconstituée. L'appellation Baie-D'Urfé a été préférée à celle de Baie-d'Urfé parce qu'elle tient compte de la présence de la particule patronymique. Le texte qui suit est celui qui décrivait cette ville avant le regroupement et il peut contenir des données qui n'ont pas été mises à jour. La baie d'Urfé, située en bas de la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue, a donné son nom à la ville érigée, en 1911, sous le nom de Baie-d'Urfée. Son territoire a été détaché de celui de la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue, également dénommée anciennement Sainte-Anne-du-Bout-de-l'Île, vu sa position géographique à l'extrémité occidentale de l'île de Montréal. C'est à l'un des premiers missionnaires de ce territoire que l'on a voulu rendre hommage en attribuant son nom à la baie. Il s'agit de l'abbé François-Saturnin Lascaris d'Urfé (1641-1701), sulpicien, missionnaire arrivé au Canada en 1668. En 1686, on le retrouve comme premier curé résident de Saint-Louis-du-Haut-de-l'Île ou Saint-Louis-du-Bout-de-l'Isle. Il devait retourner en France dès l'année suivante. Pour un motif qui s'explique mal, on a orthographié le nom de cet ecclésiastique Urfée dans la dénomination municipale, erreur qui ne sera rectifiée qu'en 1960. Peut-être faut-il y voir l'influence du mot Baie, féminin, avec lequel on a fait accorder spontanément l'élément Urfé? Toutefois, James White (1911) orthographie correctement le nom de l'endroit, alors que Gale et Duberger (1795) retiennent pour l'entité naturelle la forme curieuse Baie Durfie. On peut raisonnablement croire que cette appellation s'est implantée très tôt, probablement en 1703, alors que l'abbé René-Charles de Breslay (1658-1735) a pris la relève de l'abbé d'Urfé à la tête de la mission établie vers 1686. À cette époque, une importante colonie d'Amérindiens, les Nipissings, était installée à la baie d'Urfé, sur le site de la pointe à Caron. La présence active de la majorité anglophone (64 % de la population en 1986) dans cette ville se fait sentir par l'utilisation du gentilé Baie d'Urfeite auquel ne correspond aucune dénomination française équivalente connue. Voir : Urfé (canton).

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2006-01-13

Spécifique Baie-D'Urfé

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Baie-D'Urfé (Ville)

Code géographique de la municipalité 66112

Longitude ouest     Latitude nord 73° 55' 00" 45° 25' 00"

Coordonnées décimales -73.91666, 45.41666

Carte topographique 1/50 000 31H/05

Carte topographique 1/20 000 31H/05-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012