Retour aux résultats Version imprimable

Boucherville
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Parmi les municipalités regroupées pour former la nouvelle ville de Longueuil le 1er janvier 2002, se trouvait la ville de Boucherville. Le 1er janvier 2006, celle-ci a été reconstituée. Le texte qui suit est celui qui décrivait cette ville avant le regroupement et il peut contenir des données qui n'ont pas été mises à jour. Celui qui a donné son nom à Boucherville, érigée d'abord comme municipalité de village en 1857 puis comme ville cent ans plus tard, laquelle annexera en 1963 la municipalité de la paroisse de Sainte-Famille-de-Boucherville créée en 1845, apparaît comme un véritable «touche-à-tout», selon le mot que l'on se plaisait à appliquer à l'écrivain Diderot. En effet, Pierre Boucher (1622-1717), sieur de Grosbois, a tour à tour revêtu le froc du soldat, de l'interprète, du linguiste, de l'écrivain, du juge, du gouverneur (de Trois-Rivières), du lieutenant civil et criminel, du fondateur, du pionnier, du défenseur et du premier urbaniste de l'une des plus anciennes localités du Québec. Son action lui a valu d'être considéré comme le Canadien le plus respecté et le plus grand de son époque. C'est surtout à titre d'auteur de l'Histoire véritable et naturelle des mœurs et productions du pays de la Nouvelle-France, vulgairement dite le Canada, publiée à Paris en 1664, que Pierre Boucher a acquis sa renommée. Concessionnaire de la seigneurie des Îles-Percées accordée par le gouverneur de Lauson en 1664, Boucher lui attribuera personnellement son nom vers 1670, en le faisant suivre du suffixe ville, modification que l'un de ses fils apportera d'ailleurs à son propre patronyme. À cet égard, même si l'élément ville est considéré comme redondant (ville de Boucherville) et banal, il permet de pallier un problème d'homonymie avec la municipalité et le canton de Boucher dans la région de la Mauricie. Sur le plan phonique, on remarquera l'ouverture du [é] en [è] lors du passage de la forme simple [bouché] à la forme dérivée [bouchèr(e)vil]. Comportant tout à la fois une vocation résidentielle, industrielle et de villégiature, la ville de Boucherville, implantée entre Longueuil et Varennes sur la rive droite du Saint-Laurent, au nord-est de l'île de Montréal, a vu naître l'homme d'État Louis-Hippolyte LaFontaine. Par l'intermédiaire du vaste mouvement de jumelage entrepris au cours des années 1980 au Québec, les Bouchervillois ont pu tisser des liens amicaux et économiques avec les Mortagnais (Mortagne-au-Perche, en France, patrie de Pierre Boucher), les Kingstonians (Kingston, Ontario) et avec les habitants des Abymes, en Guadeloupe.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2006-01-13

Spécifique Boucherville

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Boucherville (Ville)

Code géographique de la municipalité 58033

Longitude ouest     Latitude nord 73° 27' 00" 45° 36' 00"

Coordonnées décimales -73.45, 45.6

Carte topographique 1/50 000 31H/11

Carte topographique 1/20 000 31H/11-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012