Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Julien

Origine et signification Implantée sur le sommet d'un monticule et dominant un petit lac avoisinant, la municipalité de Saint-Julien, arrosée par les rivières au Pin et Blanche, jouxte à l'ouest Saint-Fortunat, à près de 25 km au sud-ouest de Thetford Mines. Les débuts véritables de l'endroit remontent à la Confédération canadienne avec la fondation de la paroisse de Saint-Julien-de-Wolfestown, érigée canoniquement en 1875 et civilement en 1878, mais déjà peuplée de Canadiens français et d'Irlandais vers 1850. Le territoire fera d'abord l'objet d'une création sous forme de municipalité identifiée comme Ireland en 1845. Devenue partie de la municipalité de comté en 1847 et par le fait même abolie, cette entité retrouvera son statut en 1864 sous forme de municipalité du canton de Wolfestown. Cette appellation, également retenue pour le bureau de poste établi en 1864, marque l'intégration du territoire au canton de Wolfestown, proclamé en 1802. En 1960, on procède à la modification tant du nom que du statut de la municipalité qui devient la municipalité de la paroisse de Saint-Julien, en rappel partiel du nom de la paroisse, ainsi désignée en l'honneur de l'abbé Julien-Melchior Bernier (1825-1887), curé de Saint-Ferdinand de 1851 à 1886 et premier desservant de la paroisse entre 1856 et 1863. Cette modification mettait ainsi en valeur une dénomination largement répandue dans l'usage et entraînait également l'adoption de la dénomination Saint-Julien pour le bureau de poste en 1961. En 2005, la municipalité de la paroisse de Saint-Julien devenait la municipalité de Saint-Julien. La dévotion des Juliénois à l'endroit de la Vierge Marie s'est concrètement manifestée par l'aménagement d'une grotte dédiée à Notre-Dame de la Salette en 1917. Voir : Bernierville (municipalité de village) et Wolfestown (canton).

Date d'officialisation 2005-08-01

Spécifique Saint-Julien

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Appalaches

Municipalité Saint-Julien (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 31035

Latitude nord     Longitude ouest 46° 00' 00" 71° 32' 00"

Coordonnées décimales -71.53333      46

Carte topographique 1/50 000 21E/13

Carte topographique 1/20 000 21E/13-0102

Ancien nom

  • Saint-Julien  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que le statut de cette municipalité a été changé le 18 juin 2005. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Saint-Julien est devenue la municipalité de Saint-Julien. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la municipalité alors qu'elle était encore identifiée sous l'ancien statut. Implantée sur le sommet d'un monticule et dominant un petit lac avoisinant, la municipalité de la paroisse de Saint-Julien, arrosée par les rivières au Pin et Blanche, jouxte à l'ouest Saint-Fortunat, à près de 25 km au sud-ouest de Thetford Mines. Les débuts véritables de l'endroit remontent à la Confédération canadienne avec la fondation de la paroisse de Saint-Julien-de-Wolfestown, érigée canoniquement en 1875 et civilement en 1878, mais déjà peuplée de Canadiens français et d'Irlandais vers 1850. Le territoire fera d'abord l'objet d'une création sous forme de municipalité identifiée comme Ireland en 1845. Devenue partie de la municipalité de comté en 1847 et par le fait même abolie, cette entité retrouvera son statut en 1864 sous forme de municipalité du canton de Wolfestown. Cette appellation, également retenue pour le bureau de poste établi en 1864, marque l'intégration du territoire au canton de Wolfestown, proclamé en 1802. En 1960, on procède à la modification tant du nom que du statut de la municipalité qui devient la municipalité de la paroisse de Saint-Julien, en rappel partiel du nom de la paroisse, ainsi désignée en l'honneur de l'abbé Julien-Melchior Bernier (1825-1887), curé de Saint-Ferdinand de 1851 à 1886 et premier desservant de la paroisse entre 1856 et 1863. Cette modification mettait ainsi en valeur une dénomination largement répandue dans l'usage et entraînait également l'adoption de la dénomination Saint-Julien pour le bureau de poste en 1961. La dévotion des Juliénois à l'endroit de la Vierge Marie s'est concrètement manifestée par l'aménagement d'une grotte dédiée à Notre-Dame de la Salette en 1917. Voir : Bernierville (municipalité de village) et Wolfestown (canton).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012