Retour aux résultats Version imprimable

Notre-Dame-des-Prairies

Origine et signification En 2005, la municipalité de Notre-Dame-des-Prairies devenait la ville de Notre-Dame-des-Prairies. Considérée à juste titre comme la plus récente municipalité de Lanaudière, son origine remonte à 1957, alors que la paroisse qui lui a donné son nom était érigée canoniquement en 1950. Par son côté sud, elle est voisine de Joliette dont elle forme une partie de la banlieue et, du côté nord, de Notre-Dame-de-Lourdes. Les rivières L'Assomption et la Chaloupe y coulent. Originellement, le territoire prairiquois faisait partie de la municipalité de la paroisse de Saint-Charles-Borromée, plus à l'ouest, et il doit son nom à la plaine qui constitue l'essentiel de son paysage, laquelle s'insère dans le tissu de la grande plaine de Montréal. Les rangs de la Première et de la Deuxième-Chaloupe qui existent depuis plus de 200 ans constituent un attrait géographique par la forme d'une chaloupe qu'ils épousent en se rejoignant à deux endroits.

Date d'officialisation 2005-05-20

Spécifique Notre-Dame-des-Prairies

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Lanaudière

Municipalité régionale de comté (MRC) Joliette

Municipalité Notre-Dame-des-Prairies (Ville)

Code géographique de la municipalité 61030

Latitude nord     Longitude ouest 46° 03' 00" 73° 26' 00"

Coordonnées décimales -73.43333      46.05

Carte topographique 1/50 000 31I/03

Carte topographique 1/20 000 31I/03-0101

Ancien nom

  • Notre-Dame-des-Prairies  (Municipalité)

    Il est à noter que la municipalité de Notre-Dame-des-Prairies a changé de régime et qu'elle est devenue la ville de Notre-Dame-des-Prairies, le 23 avril 2005. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité. Considérée à juste titre comme la plus récente municipalité de Lanaudière, Notre-Dame-des-Prairies remonte à 1957, alors que la paroisse qui lui a donné son nom était érigée canoniquement en 1950. Par son côté sud, elle est voisine de Joliette dont elle forme une partie de la banlieue et, du côté nord, de Notre-Dame-de-Lourdes. Les rivières L'Assomption et la Chaloupe y coulent. Originellement, le territoire prairiquois faisait partie de la municipalité de la paroisse de Saint-Charles-Borromée, plus à l'ouest, et il doit son nom à la plaine qui constitue l'essentiel de son paysage, laquelle s'insère dans le tissu de la grande plaine de Montréal. Les rangs de la Première-Chaloupe et de la Deuxième-Chaloupe qui existent depuis plus de 200 ans constituent un attrait géographique par la forme d'une chaloupe qu'ils épousent en se rejoignant à deux endroits.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012