Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Edmond-les-Plaines
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Contrairement à de nombreuses municipalités du Québec, Saint-Edmond n'a pas connu de véritable mouvement de colonisation ou l'arrivée massive de pionniers. Elle naît par le regroupement de trois sections voisines des territoires de Normandin, de Girardville et de Saint-Thomas-Didyme. Ouvert comme mission en 1930 et érigé canoniquement, en 1937, sous le nom « Saint-Edmond-les-Plaines », l'endroit devait accéder au statut de municipalité l'année suivante, sous l'appellation abrégée « Saint-Edmond ». En 2004, la municipalité de Saint-Edmond est devenue la municipalité de Saint-Edmond-les-Plaines. Né en 1873, le curé de Normandin, Joseph-Edmond Tremblay, à titre de desservant de la mission, a laissé son nom à l'endroit. Ordonné en 1903, il remplira la charge de vicaire à Hébertville de 1903 à 1905 et celle de curé fondateur de Saint-Georges-de-Val-Jalbert en 1911. La nature même du sol, une immense plaine, a suscité l'appellatif « Les Plaines », qui a également été retenu pour identifier le bureau de poste en 1939 et comme dénomination courante de la municipalité, bien que l'on puisse observer une modification fréquente du les en des (« Saint-Edmond-des-Plaines »). À l'angle des cantons de Girard, d'Albanel et de Normandin, ce territoire de forme allongée, situé à 30 km au nord-ouest de Dolbeau, traversé dans sa partie ouest par la rivière Ticouapé, se révèle propice à l'agriculture, largement pratiquée.

Date d'officialisation 2005-02-02

Spécifique Saint-Edmond-les-Plaines

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Maria-Chapdelaine

Municipalité Saint-Edmond-les-Plaines (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 92050

Longitude ouest     Latitude nord 72° 33' 00" 48° 54' 00"

Coordonnées décimales -72.55, 48.9

Carte topographique 1/50 000 32A/15

Carte topographique 1/20 000 32A/15-0102

Ancien nom

  • Saint-Edmond  (Municipalité)

    Il est à noter que le nom de cette municipalité a été changé le 27 novembre 2004. En effet, à cette date, la municipalité de Saint-Edmond est devenue la municipalité de Saint-Edmond-les-Plaines. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé alors que la municipalité était encore identifiée sous l'ancien nom. Contrairement à de nombreuses municipalités du Québec, Saint-Edmond n'a pas connu de véritable mouvement de colonisation ou l'arrivée massive de pionniers. Elle naît par le regroupement de trois sections voisines des territoires de Normandin, de Girardville et de Saint-Thomas-Didyme. Ouvert comme mission en 1930 et érigé canoniquement, en 1937, sous le nom « Saint-Edmond-les-Plaines », l'endroit devait accéder au statut de municipalité l'année suivante, sous l'appellation abrégée « Saint-Edmond ». Né en 1873, le curé de Normandin, Joseph-Edmond Tremblay, à titre de desservant de la mission, a laissé son nom à l'endroit. Ordonné en 1903, il remplira la charge de vicaire à Hébertville de 1903 à 1905 et celle de curé fondateur de Saint-Georges-de-Val-Jalbert en 1911. La nature même du sol, une immense plaine, a suscité l'appellatif « Les Plaines », qui a également été retenu pour identifier le bureau de poste en 1939 et comme dénomination courante de la municipalité, bien que l'on puisse observer une modification fréquente du les en des (« Saint-Edmond-des-Plaines »). À l'angle des cantons de Girard, d'Albanel et de Normandin, ce territoire de forme allongée, situé à 30 km au nord-ouest de Dolbeau, traversé dans sa partie ouest par la rivière Ticouapé, se révèle propice à l'agriculture, largement pratiquée.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012