Retour aux résultats Version imprimable

Gracefield

Origine et signification Le 13 mars 2002, la municipalité du village de Gracefield, la municipalité de Northfield et la municipalité du canton de Wright se regroupaient pour constituer une nouvelle ville désignée sous le nom Wright-Gracefield-Northfield; le 22 février 2003, ce dernier était changé pour celui de Gracefield. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les rubriques des anciennes municipalités.

Date d'officialisation 2003-05-07

Spécifique Gracefield

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Outaouais

Municipalité régionale de comté (MRC) La Vallée-de-la-Gatineau

Municipalité Gracefield (Ville)

Code géographique de la municipalité 83032

Latitude nord     Longitude ouest 46° 06' 00" 76° 03' 00"

Coordonnées décimales -76.05      46.1

Carte topographique 1/50 000 31K/01

Carte topographique 1/20 000 31K/01-0102

Anciens noms

  • Gracefield  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 13 mars 2002. En effet, à cette date, la municipalité du village de Gracefield, la municipalité de Northfield et la municipalité du canton de Wright se regroupaient pour constituer une nouvelle ville désignée sous le nom Wright-Gracefield-Northfield; le 22 février 2003, ce dernier était changé pour celui de Gracefield. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Gracefield. Sur la rivière Gatineau, à environ 45 km au sud de Maniwaki, entre Kazabazua et Bouchette, dans le canton de Wright, en Outaouais, cette municipalité offre, grâce à ses espaces verts et à ses nombreux cours d'eau, des points d'intérêt à de nombreux villégiateurs. Si le premier Gracefieldois, Augustin Éthier, originaire de Saint-Martin-de-Laval, est arrivé sur les lieux au milieu du XIXe siècle, ce n'est véritablement que vers les années 1880 que Gracefield, officiellement érigée en 1905, se développera. Son nom, attribué au bureau de poste en 1883, rend hommage à Patrick Grace qui y a ouvert le premier commerce et qui a été maire de la municipalité du canton de Wright – créée en 1864 – de 1885 à 1890. Le second élément de la dénomination municipale, field, a pour signification champ, étendue, terrain. Le territoire a toutefois porté les noms anciens de Wright, qui rappelle le souvenir de Philemon Wright (1760-1839), le fondateur de Hull, de Picanoc, qui signifie noyer, tiré de l'algonquin pakanak, de pakan, noix, et qui souligne que Gracefield se situe au confluent de la Gatineau et de la Picanoc, ainsi que de Victory, pour un motif inconnu. En 1849, la mission de La Visitation prenait forme avec l'ouverture des registres et elle ne devait accéder au statut de paroisse officielle qu'en 1901. Pas moins de 400 habitants peuplaient les lieux en 1863. La MRC de La Vallée-de-la-Gatineau, créée en 1983, y a installé son siège administratif.

  • Northfield  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 13 mars 2002. En effet, à cette date, la municipalité de Northfield, la municipalité du village de Gracefield et la municipalité du canton de Wright se regroupaient pour constituer une nouvelle ville désignée sous le nom Wright-Gracefield-Northfield; le 22 février 2003, ce dernier était changé pour celui de Gracefield. L'appellation Northfield a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Northfield. Proclamé officiellement en 1861, le canton de Northfield, en Outaouais, qui comptait alors 206 habitants dont 118 Canadiens français, voyait son nom transféré à la municipalité du township de Northfield créée en 1867. Après avoir subi une modification – mieux, une francisation – de statut en faveur de municipalité de canton en 1889, l'entité municipale recevait, en 1916, celui plus définitif de municipalité sans autre désignation. De 1887 à 1917, un bureau de poste a porté le nom de Northfield Farm. Ce toponyme, suivant James White, a pour origine, comme pour nombre de cantons québécois, le nom d'une ville anglaise: dans le cas présent, celui d'une ville du comté de Worcester, dans les Midlands. On retrouve les Northfieldiens dans un territoire parsemé d'un grand nombre de lacs, borné au sud par Lac-Sainte-Marie, à l'ouest par la rivière Gatineau, à quelque 25 km au sud de Maniwaki. Fondée en 1849, la paroisse de La Visitation assurait aux pionniers les secours de la religion. À noter que l'on relève plusieurs Northfield aux États-Unis (New Jersey, Massachusetts, Minnesota). Celui du Minnesota, fondé en 1855 par des colons de la Nouvelle-Angleterre, est célèbre par la victoire des citoyens sur Jesse James qui venait y dévaliser une banque en 1876. Ce thème a souvent été repris par les films westerns.

  • Wright  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 13 mars 2002. En effet, à cette date, la municipalité du canton de Wright, la municipalité du village de Gracefield et la municipalité de Northfield se regroupaient pour constituer une nouvelle ville désignée sous le nom Wright-Gracefield-Northfield; le 22 février 2003, ce dernier était changé pour celui de Gracefield. L'appellation Wright a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Wright. Territoire à la limite largement échancrée, à l'est, Wright occupe une superficie de 160 km² dans la partie sud de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau, entre Blue Sea, au nord, et Kazabazua, au sud. La rivière Picanoc coule dans la partie sud, alors qu'au nord on retrouve les lacs Paquin, des Vases, Perreault et du Castor Blanc. La municipalité de Gracefield, sa voisine à l'est, occupe une petite enclave d'à peine 3 km² dans ce vaste espace. Au milieu du XIXe siècle, les frères Wright, marchands de bois prospères, construisent l'hôtel Picanoc à cet endroit, lequel fait fonction de poste de traite. Les lieux portent alors la dénomination Picanoc ou Pickanoc. Lors de la proclamation du canton, en 1854, les marchands ont vu leur patronyme enchâssé dans le territoire qu'ils avaient contribué à développer. On rendait ainsi hommage à la famille de Philemon Wright (1760-1839), remarquable homme d'affaires considéré comme le fondateur de Hull. Il compte, parmi ses descendants, Alonzo Wright (1825-1894), très actif dans la région et qui a reçu, comme son père, le surnom de roi de la Gatineau. À partir de 1849, une mission dénommée La Visitation desservait la population. Elle sera érigée canoniquement en 1901. Pour sa part, la municipalité du canton de Wright, créée en 1864, a vu son existence confirmée en 1982. Si jadis le bois et le commerce alimentaient l'économie locale, de nos jours les Wrightois œuvrent surtout dans le domaine de l'agriculture et du tourisme. Voir : Picanoc, Rivière.

  • Wright-Gracefield-Northfield  (Ville)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012