Retour aux résultats Version imprimable

Sheenboro
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification Cette municipalité de la région de l'Outaouais est située à une quarantaine de kilomètres de celle de Waltham-et-Bryson, entre Rapides-des-Joachims et Chichester. Bornée au sud-ouest par la rivière des Outaouais qui sépare le Québec de l'Ontario, elle compte de nombreux plans d'eau dont les lacs Esher, Greer, McCool, Tremblay et Lackey. Le noyau de population se concentre dans la partie sud-est du territoire. En 1856, est érigée la municipalité du canton de Sheen; les cantons d'Esher, d'Aberdeen et de Malakoff lui seront annexés en 1869. Cet amalgame territorial résulte en bonne partie des vicissitudes de l'arpentage et du peuplement relativement tardif des lieux, au milieu du XIXe siècle. La paroisse de Saint-Paul-de-Sheenborough fera l'objet d'une érection canonique en 1872. Les Sheeners doivent leur gentilé à un canton québécois proclamé en 1849 dont le nom évoque probablement un village anglais du comté de North Surrey, célèbre par les ruines d'un superbe château. Les noms des cantons d'Aberdeen (1870), d'Esher (1902) et de Malakoff (1920) évoquent respectivement une ville d'Écosse, une agglomération résidentielle de la banlieue sud-ouest de Londres et la fortification principale pour défendre Sébastopol (Crimée), prise par l'armée française en 1855. Le bureau de poste local, dénommé Sheenboro (« Sheenborough »), ouvrait ses portes en 1870. La forme « Sheenboro » s'est imposée dans l'usage vers le milieu du XXe siècle. En 2003, la municipalité des cantons unis de Sheen-Esher-Aberdeen-et-Malakoff est devenue la municipalité de Sheenboro. Le mot anglais borough, souvent modifié en boro, a pour sens : bourg, agglomération.

Date d'officialisation 2003-11-27

Spécifique Sheenboro

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Outaouais

Municipalité régionale de comté (MRC) Pontiac

Municipalité Sheenboro (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 84095

Longitude ouest     Latitude nord 77° 14' 00" 45° 58' 00"

Coordonnées décimales -77.23333, 45.96667

Carte topographique 1/50 000 31F/14

Carte topographique 1/20 000 31F/14-0202

Ancien nom

  • Sheen-Esher-Aberdeen-et-Malakoff  (Municipalité de cantons unis)

    Il est à noter que le nom et le statut de cette municipalité ont été changés le 11 octobre 2003. En effet, à cette date, la municipalité des cantons unis de Sheen-Esher-Aberdeen-et-Malakoff est devenue la municipalité de Sheenboro. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé alors que cette municipalité était encore identifiée sous l'ancien statut et l'ancienne dénomination. Cette municipalité de cantons unis de la région de l'Outaouais est située à une quarantaine de kilomètres de celle de Waltham-et-Bryson, entre Rapides-des-Joachims et Chichester. Bornée au sud-ouest par la rivière des Outaouais qui sépare le Québec de l'Ontario, elle compte de nombreux plans d'eau dont les lacs Esher, Greer, McCool, Tremblay et Lackey. Le noyau de population se concentre dans la partie sud-est du territoire. En 1856, est érigée la municipalité du canton de Sheen; les cantons d'Esher, d'Aberdeen et de Malakoff lui seront annexés en 1869. Cet amalgame territorial résulte en bonne partie des vicissitudes de l'arpentage et du peuplement relativement tardif des lieux, au milieu du XIXe siècle. La paroisse de Saint-Paul-de-Sheenborough fera l'objet d'une érection canonique en 1872. Les Sheeners doivent leur gentilé à un canton québécois proclamé en 1849 dont le nom évoque probablement un village anglais du comté de North Surrey, célèbre par les ruines d'un superbe château. Les noms des cantons d'Aberdeen (1870), d'Esher (1902) et de Malakoff (1920) évoquent respectivement une ville d'Écosse, une agglomération résidentielle de la banlieue sud-ouest de Londres et la fortification principale pour défendre Sébastopol (Crimée), prise par l'armée française en 1855. Le bureau de poste local, dénommé Sheenboro, comprendre Sheenborough, ouvrait ses portes en 1870. Le mot anglais borough, souvent modifié en boro, a pour sens : bourg, agglomération. Voir : Aberdeen (canton); Esher (canton); Malakoff (canton) et Sheen (canton).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012