Retour aux résultats Version imprimable

Yamaska
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La nouvelle municipalité de Yamaska a été créée le 19 décembre 2001. Elle est issue du regroupement de la municipalité de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska et des municipalités des villages de Yamaska et de Yamaska-Est. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les rubriques de ces anciennes municipalités.

Date d'officialisation 2002-01-24

Spécifique Yamaska

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Pierre-De Saurel

Municipalité Yamaska (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 53072

Longitude ouest     Latitude nord 72° 55' 00" 46° 00' 00"

Coordonnées décimales -72.91666, 46

Carte topographique 1/50 000 31H/15

Carte topographique 1/20 000 31H/15-0101

Anciens noms

  • Saint-Michel-d'Yamaska  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 19 décembre 2001. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska ainsi que les municipalités des villages de Yamaska et de Yamaska-Est se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Yamaska. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska. Cette municipalité de la Montérégie se situe à 15 km à l'est de Sorel, entre Sainte-Anne-de-Sorel, à l'ouest, et Saint-François-du-Lac, à l'est. L'élément majeur du paysage demeure la rivière Yamaska qui coule au centre du territoire qui enchâsse, en outre, celui des municipalités des villages de Yamaska et de Yamaska-Est pour former le Grand-Yamaska. Il faut remonter au début du XVIIIe siècle pour fixer les commencements du développement territorial avec l'érection canonique de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska en 1722, confirmée en 1833. Érigée civilement en 1727, elle sera à l'origine de la municipalité du même nom établie en 1855. Toutefois, en 1845, avait vu le jour la municipalité de Yamaska, abolie en 1847 pour devenir partie de la municipalité de comté. En adoptant la dénomination Saint-Michel-d'Yamaska, on a voulu célébrer le souvenir de Michel Leneuf de La Vallière et de Beaubassin, père (1640-1705), seigneur de Yamaska ou de La Vallière, fief qu'il reçoit en concession du gouverneur La Barre et de l'intendant de Meulles en 1683. Promu gouverneur de l'Acadie en 1683, alors qu'il y exerçait la fonction de commandant depuis 1678, il deviendra major de Montréal en 1699, fonction qu'il assumera jusqu'en 1702. Yamaska, pour sa part, qui identifie la rivière, provient, suivant le père Guinard, de l'amérindien iyamaskaw, il y a beaucoup de foin, de jonc. Les Maskoutains, qui partagent leur nom collectif avec les citoyens de Saint-Hyacinthe, de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur, de Yamaska et de Yamaska-Est, étaient jadis agriculteurs en majorité et profitaient de l'abondance du foin, comme en fait foi le constituant amérindien de la dénomination municipale. De nos jours, le commerce du bois et de la brique constitue le pivot de l'économie locale.

  • Yamaska  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 19 décembre 2001. En effet, à cette date, les municipalités des villages de Yamaska et de Yamaska-Est ainsi que la municipalité de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Yamaska. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Yamaska. Tout comme la municipalité du village voisine de Yamaska-Est, Yamaska est enclavée dans le territoire de la municipalité de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska, à 19 km au sud-est de Sorel. Elle occupe une superficie d'un peu plus de 2 km² au sud de l'embouchure de la rivière Yamaska qui limite le territoire à l'est. Concédée en 1683 à Michel Leneuf de La Vallière par le gouverneur La Barre et l'intendant de Meulles, la seigneurie de Yamaska reçoit ses premiers colons au début du XVIIIe siècle. Une église existait à cet endroit dès 1727, desservi comme mission de Saint-Michel-d'Yamaska de 1727 à 1751. La paroisse fera l'objet d'une érection canonique en 1722, confirmée en 1833. Au cours de la guerre de l'Indépendance américaine, un fort y sera construit pour mettre fin à la contrebande des armes à feu acheminées d'Europe via le Saint-Laurent. La municipalité du village de Saint-Michel, érigée en 1867, prendra, en 1968, le nom Yamaska, porté par le bureau de poste depuis 1826. L'abondance de joncs à l'embouchure de la rivière dont ce nom a été tiré a inspiré cette appellation amérindienne au sens de il y a des joncs au large; il y a beaucoup de foin, de jonc, de yam, au large, et askaw, il y a des joncs. Ces joncs, séchés et tressés, ont autrefois servi à construire la toiture de granges et de maisons. À l'instar de nombreux toponymes amérindiens, cette dénomination a subi plusieurs mutations graphiques : Maska, Ouamaska, Hiamaska, Hyamaska... En abénaquis, l'endroit répond à l'appellation de Mamaska, crapaud! Les Maskoutains se sont anciennement illustrés dans le commerce du bois et de la brique ainsi que dans la culture de la terre.

  • Yamaska-Est  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 19 décembre 2001. En effet, à cette date, les municipalités des villages de Yamaska-Est et de Yamaska ainsi que la municipalité de la paroisse de Saint-Michel-d'Yamaska se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Yamaska. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Yamaska-Est. Tout comme la municipalité du village de Yamaska, celle de Yamaska-Est est entièrement enclose dans le territoire de Saint-Michel-d'Yamaska dont elle a été détachée en 1955. Couvrant à peine plus de 0,5 km² de superficie, ce territoire jouxte Yamaska, à l'ouest, à la hauteur de Saint-Gérard-Majella, à l'est. Elle a été implantée sur les bords de la rivière Yamaska, à peu de distance du lac Saint-Pierre, ce qui facilite la pratique de la pêche et de la chasse au canard par de nombreux Maskoutains. En reprenant le nom Yamaska pour identifier cette entité municipale, on lui a adjoint le point cardinal Est qui marque sa situation géographique en regard de cette dernière, à l'ouest. Déjà, en 1887, le bureau de poste portait la dénomination anglaise de Yamaska East, francisée en Yamaska-Est en 1919.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012