Retour aux résultats Version imprimable

Mandeville

Origine et signification Blottie au pied des Laurentides, à 25 km au nord de Saint-Gabriel-de-Brandon, Mandeville constitue un véritable paradis de chasse ou de piégeage (ours, orignal, loup, lynx) et de pêche (maskinongé, truite, achigan), parsemé de lacs et arrosé par la rivière Mastigouche. La réserve faunique Mastigouche, située à proximité, offre 175 km² d'espace vert et d'air aux villégiateurs. Le peuplement débute en 1837, grâce à l'arrivée massive de Maskinongeois, de Berthelais et de Sorelois qui s'installent dans une partie du territoire de Saint-Didace, qui devient, à compter de 1894, la mission de Saint-Charles-de-Mandeville. Érigée en paroisse en 1903, cette entité donnera son nom à la municipalité rurale établie officiellement en 1905. En 2001, l'appellation de la municipalité, Saint-Charles-de-Mandeville, sera modifiée pour Mandeville. On a avancé deux hypothèses pour élucider, en partie, le nom originel de cette municipalité de la région de Lanaudière. Suivant certains, on aurait voulu célébrer le souvenir d'un ancien missionnaire, l'abbé Charles-Olivier Gingras (1839-1903). Selon d'autres, Saint-Charles évoquerait l'abbé Charles Turgeon, curé de la paroisse voisine de Saint-Didace, qui a largement œuvré à Mandeville. Cette dernière explication paraît la plus sûre. Par contre, on reconnaît unanimement que Mandeville, appellation attribuée au bureau de poste en 1905, évoque Maximillien Mandeville, né en 1811, plus communément prénommé Maxime, l'un des premiers colons à s'établir sur les bords du lac Maskinongé vers 1824, non loin du site municipal présent. L'usage courant n'a longtemps retenu que l'appellation Saint-Charles. Les Mandevillois s'enorgueillissent de posséder l'un des plus importants observatoires d'astronomie du Québec.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2001-08-22

Spécifique Mandeville

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Lanaudière

Municipalité régionale de comté (MRC) D'Autray

Municipalité Mandeville (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 52095

Latitude nord     Longitude ouest 46° 22' 00" 73° 21' 00"

Coordonnées décimales -73.35      46.36666

Carte topographique 1/50 000 31I/06

Carte topographique 1/20 000 31I/06-0101

Ancien nom

  • Saint-Charles-de-Mandeville  (Municipalité)

    Il est à noter que le nom de cette municipalité a été changé le 2 juin 2001. En effet, à cette date, le nom Saint-Charles-de-Mandeville a été modifié pour Mandeville. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la municipalité alors qu'elle était encore identifiée sous l'ancienne dénomination. Blottie au pied des Laurentides, à 25 km au nord de Saint-Gabriel-de-Brandon, Saint-Charles-de-Mandeville constitue un véritable paradis de chasse ou de piégeage (ours, orignal, loup, lynx) et de pêche (maskinongé, truite, achigan), parsemé de lacs et arrosé par la rivière Mastigouche. La réserve faunique Mastigouche, située à proximité, offre 175 km² d'espace vert et d'air aux villégiateurs. On a avancé deux hypothèses pour élucider, en partie, le nom de cette municipalité de la région de Lanaudière. Suivant certains, on aurait voulu célébrer le souvenir d'un ancien missionnaire, l'abbé Charles-Olivier Gingras (1839-1903). Selon d'autres, Saint-Charles évoquerait l'abbé Charles Turgeon, curé de la paroisse voisine de Saint-Didace, qui a largement œuvré à Saint-Charles-de-Mandeville. Cette dernière explication paraît la plus sûre. Par contre, on reconnaît unanimement que Mandeville, appellation attribuée au bureau de poste en 1905, évoque Maximillien Mandeville, né en 1811, plus communément prénommé Maxime, l'un des premiers colons à s'établir sur les bords du lac Maskinongé vers 1824, non loin du site municipal présent. Le peuplement débute en 1837, grâce à l'arrivée massive de Maskinongeois, de Berthelais et de Sorelois qui s'installent dans une partie du territoire de Saint-Didace, qui devient, à compter de 1894, la mission de Saint-Charles-de-Mandeville. Érigée en paroisse en 1903, cette entité donnera son nom à la municipalité rurale établie officiellement en 1905. L'usage courant ne retient que l'appellation Saint-Charles. Les Mandevillois s'enorgueillissent de posséder l'un des plus importants observatoires d'astronomie du Québec.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012