Retour aux résultats Version imprimable

Cap-Santé
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Désignant une petite agglomération située sur une falaise qui domine le Saint-Laurent, entre Donnacona et Portneuf, sur la rive nord du Saint-Laurent, à peu de distance à l'ouest de la rivière Jacques-Cartier, le nom Cap-Santé a donné lieu à diverses interprétations étymologiques ou sémantiques. D'abord, on a évoqué la santé recouvrée par des soldats qui auraient été guéris d'une maladie mystérieuse en débarquant à cet endroit. Puis, on a soutenu que la salubrité remarquable du site justifiait sa dénomination. On a également argué qu'anciennement pour les gens qui franchissaient le cap Santé sur le périlleux chemin du Roy, celui-ci représentait le cap du salut. L'explication la plus séduisante proposée a trait aux dénominations successives de l'endroit : à l'origine, la paroisse fondée en 1679 s'appelait La Sainte-Famille-du-Cap-Santé, nom repris par Collet dans son rapport de 1721, qui mentionne aussi les formes Cap-Santé et La Sainte-Famille de Portneuf. La liste des districts paroissiaux dressée la même année porte : Portneuf, dit le Cap-Santé. Celle-ci devint par la suite la municipalité de la paroisse de Sainte-Famille (1855), puis la municipalité de Cap-Santé (1979) et enfin la ville de Cap-Santé (2000). Dans l'usage courant, on écrivait Cap de la Sainte-Famille, puis Cap de la Sante par abrégement, et Cap-Santé par proximité graphique et justification de sens. Cependant, il semble plus probable que les Capsantéens doivent leur nom à l'ancien français santeif, variantes santif, santeyf, salutaire, qualificatif attribué au cap, cap sain, car dès 1689 une carte de Coronelli désigne cet endroit comme Cap Sante. Cependant, il est possible que le cartographe ait omis l'accent, dont la présence demeure fort relative à cette époque. Tout naturellement, les bateaux qui doublaient ce cap au XVIIe siècle le faisaient en toute sécurité.

Date d'officialisation 2001-01-25

Spécifique Cap-Santé

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Portneuf

Municipalité Cap-Santé (Ville)

Code géographique de la municipalité 34030

Longitude ouest     Latitude nord 71° 47' 00" 46° 40' 00"

Coordonnées décimales -71.78333, 46.66666

Carte topographique 1/50 000 21L/12

Carte topographique 1/20 000 21L/12-0201

Ancien nom

  • Cap-Santé  (Municipalité)

    Désignant un village bâti sur une falaise qui domine le Saint-Laurent, entre Donnacona et Portneuf, sur la rive nord du Saint-Laurent, à peu de distance à l'ouest de la rivière Jacques-Cartier, le nom de Cap-Santé a donné lieu à diverses interprétations étymologiques ou sémantiques. D'abord, on a évoqué la santé recouvrée par des soldats qui auraient été guéris d'une maladie mystérieuse en débarquant à cet endroit. Puis, on a soutenu que la salubrité remarquable du site justifiait sa dénomination. On a également argué qu'anciennement pour les gens qui franchissaient le cap Santé sur le périlleux chemin du Roy, celui-ci représentait le cap du salut. L'explication la plus séduisante proposée a trait aux dénominations successives de l'endroit : à l'origine, la paroisse fondée en 1679 s'appelait La Sainte-Famille-du-Cap-Santé, nom repris par Collet dans son rapport de 1721, qui mentionne aussi les formes Cap-Santé et La Sainte-Famille de Portneuf. La liste des districts paroissiaux dressée la même année porte : Portneuf, dit le Cap-Santé. Celle-ci devint par la suite la municipalité de la paroisse de Sainte-Famille (1855), puis Cap-Santé (1979). Or, dans l'usage courant, on écrivait Cap de la Sainte-Famille, puis Cap de la Sante par abrégement, et Cap-Santé par proximité graphique et justification de sens. Cependant, il semble plus probable que les Capsantéens doivent leur nom à l'ancien français santeif, variantes santif, santeyf, salutaire, qualificatif attribué au cap, cap sain, car dès 1689 une carte de Coronelli désigne cet endroit comme Cap Sante. Cependant, il est possible que le cartographe ait omis l'accent, dont la présence demeure fort relative à cette époque. Tout naturellement, les bateaux qui doublaient ce cap au XVIIe siècle le faisaient en toute sécurité.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012