Retour aux résultats Version imprimable







Rue De Buade


Origine et signification Cette voie de communication a été reconnue en 1673 sous le nom Rue Buade.

Louis de Buade, comte de Frontenac et de Palluau (Saint-Germain-en-Laye, France, 1622 - Québec, 1698) a été gouverneur général de la Nouvelle-France, de 1672 à 1682 et de 1689 à 1698. Sous son administration, la colonie étend sensiblement ses frontières et elle trouve en lui un ardent défenseur contre les Iroquois et le chef militaire anglais William Phips venu attaquer Québec en 1690. Personnage autoritaire, il se querelle avec l’évêque du diocèse de Québec, monseigneur François de Laval, et avec l’intendant Jacques Duchesneau. Cette chicane lui vaut un rappel en France en 1682. À son retour, Frontenac concentre ses efforts sur le commerce des fourrures et sur certaines expéditions militaires. Il s’intéressera peu à la croissance démographique de la Nouvelle-France, laissant le pays dans une situation économique précaire. Il est l’un des personnages les plus connus de l’histoire du Canada, notamment pour sa célèbre phrase : « Je n’ai point de réponse à faire à votre général que par la bouche de mes canons et à coups de fusil ».

Source :
Plan de la Censive de Notre-Dame de Québec publié en 1673.

Date d'officialisation 2000-11-09

Spécifique De Buade

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Québec (Ville)

Code géographique de la municipalité 23027

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue De Buade

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue De Buade

Ancien nom

  • Rue Buade

    Cette rue a été tracée en 1674 par le gouverneur Frontenac dans le but de prolonger la côte de la Montagne. Elle a été nommée en l'honneur de ce même comte de Frontenac (1622-1698), qui s'appelait Louis de Buade.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012