Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Chrysostome
La Commission de toponymie décline toute responsabilité quant à l'exactitude des fonds de carte (ex. : le tracé des frontières, qui n'est pas conforme à la position du gouvernement du Québec) et de la nomenclature qui y figure.

Origine et signification La nouvelle municipalité de Saint-Chrysostome a été créée le 29 septembre 1999. Elle est issue du regroupement de la municipalité du village de Saint-Chrysostome et de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les rubriques de celles-ci.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2000-01-20

Spécifique Saint-Chrysostome

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Haut-Saint-Laurent

Municipalité Saint-Chrysostome (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 69017

Longitude ouest     Latitude nord 73° 46' 00" 45° 06' 00"

Coordonnées décimales -73.76666, 45.1

Carte topographique 1/50 000 31H/04

Carte topographique 1/20 000 31H/04-0101

Anciens noms

  • Saint-Chrysostome  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 29 septembre 1999. En effet, à cette date, la municipalité du village de Saint-Chrysostome et la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Chrysostome. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Saint-Chrysostome. Enclavée dans le territoire de la municipalité de Saint-Jean-Chrysostome en Montérégie (entre Saint-Malachie-d'Ormstown et Sainte-Clotilde-de-Châteauguay) dont elle tire en quelque sorte son existence, la municipalité du village de Saint-Chrysostome voyait officiellement le jour en 1902, coiffée de l'inévitable accent circonflexe sur le second o (Saint-Chrysostôme), dans le texte même de la Gazette officielle, usage qui a perduré longtemps et que l'on peut encore constater de nos jours. Celle-ci tire son appellation du nom de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome(-de-Russelltown), – dénomination tirée du prénom de l'un des enfants du seigneur Ellice, propriétaire de la seigneurie de Beauharnois –, détachée de Sainte-Martine en 1843. Saint Jean Chrysostome (vers 349-407), prêtre d'Antioche, nommé patriarche de Constantinople en 398, demeure célèbre par son éloquence, le grec chrysostomos ayant pour signification « bouche d'or ». Grand défenseur de l'Église catholique, monseigneur Bourget aurait opté pour le patronage de ce saint afin de sauvegarder la foi menacée par la forte présence protestante locale. On a également retenu Saint-Chrysostome comme dénomination du bureau de poste de l'endroit à partir de 1880. Les premiers Chrysostomiens arrivent dans ce coin de pays en 1828 et s'installent à moins de 10 km de la frontière américaine, au sud, entre Havelock et Très-Saint-Sacrement. Voir : Saint-Jean-Chrysostome (municipalité de paroisse).

  • Saint-Jean-Chrysostome  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 29 septembre 1999. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome et la municipalité du village de Saint-Chrysostome se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Chrysostome. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome. Située dans la partie est de la MRC du Haut-Saint-Laurent entre Havelock et Très-Saint-Sacrement en Montérégie, à environ 30 km au sud de Châteauguay et à 25 km au sud de Beauharnois, cette municipalité de paroisse englobe le territoire de la municipalité du village de Saint-Chrysostome. La paroisse de Saint-Jean-Chrysostome(-de-Russelltown), créée par détachement de Sainte-Martine en 1843, a servi d'assises territoriales à la municipalité de Russelltown, érigée en 1845 et qui prendra son nom et son statut actuel en 1855. De 1851 à 1880, le bureau de poste local s'appelle également Saint-Jean-Chrysostome. Ce bureau de poste a toutefois été rebaptisé sous le nom Saint-Chrysostome à compter de cette date. L'appellation Russelltown, attribuée à la partie sud-est de la seigneurie de Beauharnois et comprenant la paroisse de Saint-Jean-Chrysostôme, suivant la tradition graphique d'alors, provient du prénom de l'un des fils du seigneur Ellice. En effet, l'arpenteur qui procède, en 1800, à la division territoriale de la seigneurie attribue à chaque section ou rang le prénom de l'un des enfants du seigneur (Catherinestown, Russelltown...). L'appellation actuelle des lieux célèbre la gloire de Jean Chrysostome, dont le nom en grec a pour sens « bouche d'or » et témoigne de l'extraordinaire éloquence de ce prédicateur. Né vers 349 et mort en 407, cet évêque de Constantinople (398), père de l'Église d'Orient, a connu une popularité considérable, qui rejaillit en quelque sorte sur les Chrysostomiens.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012