Retour aux résultats Version imprimable

Ham-Sud

Origine et signification À 20 km à l'est de Wottonville en Estrie et à 50 km au sud-ouest de Thetford Mines, prend place la municipalité de Ham-Sud, dont le territoire comprend une partie des cantons de Ham-Sud et de Weedon. La rivière au Canard et le ruisseau Dufresne constituent les deux cours d'eau les plus importants de cette localité. Colonisé vers le milieu du XIXe siècle, le canton de Ham-Sud est proclamé en 1851. Son nom reprend celui d'un village du comté d'Essex en Angleterre. L'un des premiers arrivants, Joseph Dion, verra son prénom sanctifié à l'enseigne du patron du Canada et attribué d'abord à la mission ouverte en 1869, puis à la paroisse érigée tant canoniquement que civilement en 1877. La municipalité de paroisse de Saint-Joseph-de-Ham-Sud sera instaurée le 1er janvier 1879 et, le 5 octobre 2011, cette municipalité de paroisse est devenue la municipalité de Ham-Sud. À l'instar de nombreuses autres collectivités estriennes, les Hamsudois tirent principalement leur subsistance de l'agriculture.

Date d'officialisation 2012-02-15

Spécifique Ham-Sud

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Sources

Municipalité Ham-Sud (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 40005

Latitude nord     Longitude ouest 45° 45' 00" 71° 36' 00"

Coordonnées décimales -71.6      45.75

Carte topographique 1/50 000 21E/12

Carte topographique 1/20 000 21E/12-0102

Ancien nom

  • Saint-Joseph-de-Ham-Sud  (Municipalité de paroisse)

    À 20 km à l'est de Wottonville en Estrie et à 50 km au sud-ouest de Thetford Mines, prend place la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Ham-Sud, dont le territoire comprend une partie des cantons de Ham-Sud et de Weedon. La rivière au Canard et le ruisseau Dufresne constituent les deux cours d'eau les plus importants de cette localité. Colonisé vers le milieu du XIXe siècle, le canton de Ham-Sud est proclamé en 1851. Son nom reprend celui d'un village du comté d'Essex en Angleterre. L'un des premiers arrivants, Joseph Dion, verra son prénom sanctifié à l'enseigne du patron du Canada et attribué d'abord à la mission ouverte en 1869, puis à la paroisse érigée tant canoniquement que civilement en 1877. La municipalité de paroisse instaurée deux ans plus tard reprendra tout naturellement la même dénomination Saint-Joseph-de-Ham-Sud. À l'instar de nombreuses autres collectivités estriennes, les Hamsudois tirent leur subsistance principalement de l'agriculture. Voir : Ham-Sud (canton).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012