Retour aux résultats Version imprimable

L'Isle-Verte
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La nouvelle municipalité de L'Isle-Verte a été créée le 9 février 2000. Elle est issue du regroupement de la municipalité du village de L'Isle-Verte et de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les rubriques de ces anciennes municipalités. La municipalité de L'Isle-Verte, localisée sur la terre ferme, est située en face de l'île Verte; cette île fait partie du territoire de la municipalité de la paroisse de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Date d'officialisation 2000-03-29

Spécifique L'Isle-Verte

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Rivière-du-Loup

Municipalité L'Isle-Verte (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 12043

Longitude ouest     Latitude nord 69° 20' 00" 48° 01' 00"

Coordonnées décimales -69.33334, 48.01667

Carte topographique 1/50 000 22C/03

Carte topographique 1/20 000 22C/03-0101

Anciens noms

  • L'Isle-Verte  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 9 février 2000. En effet, à cette date, la municipalité du village de L'Isle-Verte et la municipalité de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de L'Isle-Verte. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de L'Isle-Verte. Dès 1621, le nom de l'île Verte faisait l'objet d'une mention de la part de Champlain sous la forme « Isle verte », que l'on retiendra pour identifier le bureau de poste mis en service en 1831. En 1664, le nom d'Isle Verte figure dans les Relations des Jésuites. Toutefois, pour la connaissance de l'endroit il faut remonter à Jacques Cartier qui, en 1535, ne nomme pas l'île mais se dit impressionné par les larges forêts de sapins et d'épinettes qui la couvrent. D'abord dénommée L'Isle-Verte en 1845, la municipalité est devenue la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte en 1855, nom repris à la mission établie autour de 1766 et érigée canoniquement en 1828. Ce toponyme évoquait soit le cinquième seigneur de L'Isle-Verte, Jean-Baptiste Côté, premier seigneur à y résider de 1711 à 1736, soit le missionnaire Jean-Baptiste de La Brosse (1724-1782) qui, entre 1766 et 1782, a porté les secours de la religion aux Malécites et a desservi un très vaste territoire sur les deux rives du Saint-Laurent. La municipalité a reçu son nom et son statut actuels en 1955; il est à noter que son territoire avait été amputé en 1952 lors de la création de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte. La municipalité du village de L'Isle-Verte se situe à 25 km au nord-est de Rivière-du-Loup, en face de l'île homonyme. L'île Verte ne se retrouve cependant pas dans cette municipalité, mais dans Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, détachée de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte. Le nom de l'île, qui a servi à désigner la seigneurie concédée en 1684, s'est étendu à la partie continentale par la suite. Dans un environnement de collines, le littoral insulaire, fait d'anses et de pointes, regorge d'une importante faune aquatique qui permet aux Isle-Vertois de vivre de la pêche au hareng et à l'anguille. On raconte que les Rochelois et les Basques y avaient établi, au XVIIe siècle, un poste d'observation pour surveiller les navires qui voulaient les empêcher de se livrer à certains trafics avec les Amérindiens de Tadoussac. Voir : Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte (municipalité).

  • Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 9 février 2000. En effet, à cette date, la municipalité de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte et la municipalité du village de L'Isle-Verte se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de L'Isle-Verte. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte. Dans la région du Bas-Saint-Laurent, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Rivière-du-Loup, son territoire englobant celui de L'Isle-Verte et à la hauteur de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, a été implantée cette municipalité dont une partie du territoire est baignée par les eaux de la rivière Verte. Elle entre dans l'histoire sous l'appellation de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Île(Isle)-Verte, nom modifié en La Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste, instituée comme mission autour de 1766 et comme paroisse en 1828. La fête patronale de la paroisse fut d'abord célébrée le 24 juin, mais le père de La Brosse a fait modifier cette pratique, en 1780, à la faveur du 29 août, fête de la Décollation, la Saint-Jean donnant lieu à des démonstrations trop profanes. Beaucoup plus tard, en 1952, une partie du territoire de la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte est détachée pour donner naissance à la municipalité de Saint-Jean-Baptiste-de-l'Isle-Verte. Si l'île Verte est mentionnée par Champlain en 1621 et dans la Relation des Jésuites de 1664 sous la forme Isle Verte, il paraît plus difficile d'établir avec grande certitude le motif d'attribution de l'élément Saint-Jean-Baptiste. Généralement, on estime qu'il s'agit du prénom du cinquième seigneur, Jean-Baptiste Côté (1670-1736), qui échangea, en 1711, ses deux terres de Saint-Pierre, à l'île d'Orléans, pour la seigneurie de l'Île-Verte et qui fit don d'une terre pour la construction de l'église. Suivant Hormisdas Magnan, il conviendrait d'y voir un coup de chapeau au père Jean-Baptiste de La Brosse (1724-1782), missionnaire sur un vaste territoire allant de l'île aux Coudres à Sept-Îles et de Tadoussac à Chicoutimi de 1766 à 1782. De 1770 à 1782, il dessert les missions qui s'égrènent entre Cacouna et Richibouctou. Enfin, le fait que monseigneur de Saint-Vallier, évêque de Québec de 1688 à 1727, portait le prénom de Jean-Baptiste n'est peut-être pas entièrement étranger au choix du saint patron de la paroisse. Voir : L'Isle-Verte (municipalité de village).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012