Retour aux résultats Version imprimable

Kingsey Falls
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La nouvelle municipalité de Kingsey Falls a été créée le 31 décembre 1997. Elle est issue du regroupement de la municipalité de Kingsey Falls et de la municipalité du village de Kingsey Falls. Le 16 septembre 2000, la municipalité de Kingsey Falls est devenue la ville de Kingsey Falls. Le territoire agricole et industriel de cette ville des Bois-Francs est situé près de Warwick et de Tingwick. Si l'élément « Kingsey » témoigne de la situation géographique du territoire municipal enclos dans le canton du même nom, le constituant « Falls » signale la présence d'une chute sur la rivière Nicolet Sud-Ouest qui le baigne. L'ancienne municipalité de Kingsey Falls a été érigée en 1865, sous la double appellation de « Chutes-de-Kingsey/Kingsey Falls », cette dernière étant également celle du bureau de poste établi en 1849. Pour sa part, Stanislas Drapeau (1863) signale l'endroit comme le florissant village des Chutes qu'il place toutefois par erreur sur le Saint-François! En 1886, on procédait à l'érection tant canonique que civile de la paroisse de Saint-Aimé de Kingsey-Falls, devenue depuis « Saint-Aimé », ainsi dénommée en l'honneur de Louis-Aimé Masson (1841-1904), curé de Danville de 1865 à sa mort, fondateur et premier desservant de la paroisse. Quant à l'ancienne municipalité du village de Kingsey Falls, elle a été colonisée par des pionniers venus de la Nouvelle-Angleterre, au début du XIXe siècle, quoique l'érection en municipalité ne s'est effectuée qu'en 1922. Les Abénaquis identifient l'endroit comme « Mamidapskidzowek », terme qui signifie un cours d'eau qui coule le long des rochers. Le parc Marie-Victorin constitue l'hommage tangible des Kingsey-Fallois à l'endroit du célèbre religieux québécois, né Conrad Kirouac, en 1885, à Kingsey Falls et décédé accidentellement dans la région de Saint-Hyacinthe en 1944; ce remarquable botaniste est l'auteur de Flore laurentienne publié en 1935.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2000-11-09

Spécifique Kingsey Falls

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Arthabaska

Municipalité Kingsey Falls (Ville)

Code géographique de la municipalité 39097

Longitude ouest     Latitude nord 72° 04' 00" 45° 51' 00"

Coordonnées décimales -72.06667, 45.85

Carte topographique 1/50 000 31H/16

Carte topographique 1/20 000 31H/16-0102

Anciens noms

  • Kingsey Falls  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 31 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité de Kingsey Falls et la municipalité du village de Kingsey Falls se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Kingsey Falls, devenue la ville de Kingsey Falls le 16 septembre 2000. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Kingsey Falls. Ce territoire agricole et industriel des Bois-Francs, situé près de Warwick et de Tingwick, a été érigé en municipalité en 1865, sous la double appellation de « Chutes-de-Kingsey/Kingsey Falls », cette dernière étant également celle du bureau de poste établi en 1849. Pour sa part, Stanislas Drapeau (1863) signale l'endroit comme le florissant village des Chutes qu'il place toutefois par erreur sur le Saint-François! En 1886, on procédait à l'érection tant canonique que civile de la paroisse de Saint-Aimé de Kingsey-Falls, devenue depuis « Saint-Aimé », ainsi dénommée en l'honneur de Louis-Aimé Masson (1841-1904), curé de Danville de 1865 à sa mort, fondateur et premier desservant de la paroisse. Si l'élément « Kingsey » témoigne de la situation géographique du territoire municipal enclos dans le canton du même nom, le constituant « Falls » signale la présence d'une chute sur la rivière Nicolet Sud-Ouest qui le baigne.

  • Kingsey Falls  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 31 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité du village de Kingsey Falls et la municipalité de Kingsey Falls se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Kingsey Falls, devenue la ville de Kingsey Falls le 16 septembre 2000. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Kingsey Falls. Ce village est arrosé par la branche sud-ouest de la Nicolet, à proximité de Warwick; il a été colonisé par des pionniers venus de la Nouvelle-Angleterre, au début du XIXe siècle, quoique l'érection en municipalité ne s'est effectuée qu'en 1922. Les Kingsey-Fallois doivent leur prospérité à la présence de modestes industries au cœur d'un territoire environnant à vocation agricole. Les Abénaquis identifient l'endroit comme « Mamidapskidzowek », un cours d'eau qui coule le long des rochers. La municipalité est desservie par le bureau de poste de Kingsey Falls dont le nom remonte à 1849. Le parc Marie-Victorin constitue l'hommage tangible de la population locale à l'endroit du célèbre religieux québécois, né Conrad Kirouac à Kingsey Falls en 1885, et décédé accidentellement dans la région de Saint-Hyacinthe en 1944. Ce remarquable botaniste est l'auteur d'une Flore laurentienne publiée en 1935.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012