Retour aux résultats Version imprimable

Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

Origine et signification La nouvelle ville de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix a été créée le 6 janvier 1999. Elle est issue du regroupement de la municipalité de Lac-à-la-Croix et de la ville de Métabetchouan. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les rubriques de ces anciennes municipalités.

Date d'officialisation 1999-04-30

Spécifique Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Lac-Saint-Jean-Est

Municipalité Métabetchouan–Lac-à-la-Croix (Ville)

Code géographique de la municipalité 93012

Latitude nord     Longitude ouest 48° 26' 00" 71° 52' 00"

Coordonnées décimales -71.86667      48.43333

Carte topographique 1/50 000 22D/05

Carte topographique 1/20 000 22D/05-0201

Anciens noms

  • Lac-à-la-Croix  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 6 janvier 1999. En effet, à cette date, la municipalité de Lac-à-la-Croix et la ville de Métabetchouan se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix. L'appellation Lac-à-la-Croix a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Lac-à-la-Croix. Lors de la fusion des municipalités de la paroisse de Sainte-Croix (1911) et du village de Lac-à-la-Croix (1953), en 1976, qui a donné naissance à l'actuelle municipalité de Lac-à-la-Croix, on avait retenu la dénomination Lac-à-Croix, forme qui n'a pas reçu l'agrément de la Commission de géographie, qui l'estimait non conforme à la langue française correcte. Ainsi, on a restitué l'article afin que le nom soit approuvé. La municipalité, formée d'une partie de territoire jeannois de Métabetchouan, anciennement Saint-Jérôme, et de Notre-Dame-d'Hébertville, aujourd'hui Hébertville, se situe à 13 km au sud-ouest d'Hébertville-Station, à la sortie de la réserve faunique des Laurentides qui donne accès à la région du Lac-Saint-Jean. Suivant certains, la dénomination municipale, tirée de celle du lac à la Croix sur les bords duquel le village a été établi, proviendrait d'une croix plantée là par le père François de Crespieul au XVIIe siècle. La fausseté de cette hypothèse a depuis été démontrée, puisque le religieux n'est jamais passé par cet endroit. Il faudrait plutôt s'en tenir à l'explication suivant laquelle le lac présente morphologiquement l'apparence d'une croix. Exceptionnellement, la paroisse de Sainte-Croix a reçu son nom presque en même temps que la municipalité homonyme, l'une ayant été érigée canoniquement en mars 1911 et l'autre civilement en décembre 1911, alors qu'en général la municipalité ne reçoit cette dénomination que beaucoup plus tardivement. Pour sa part, le bureau de poste a été identifié sous l'appellation de Lac-à-la-Croix en 1903, avant de passer à Lac-Sainte-Croix, amalgame des constituants dénominatifs anciens et récents de la paroisse et de la municipalité, puis de revenir, en 1977, à son nom primitif. Un pacte d'amitié unit depuis quelques années Lac-à-la-Croix et Rouillac en France.

  • Métabetchouan  (Ville)

    Il est à noter que cette ville n'existe plus depuis le 6 janvier 1999. En effet, à cette date, la ville de Métabetchouan et la municipalité de Lac-à-la-Croix se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Métabetchouan–Lac-à-la-Croix. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne ville de Métabetchouan. Le décor métabetchouanais est constitué d'une série de jolies plages et surtout d'un admirable point de vue sur le lac Saint-Jean, décor enchanteur qui a incité certains artistes à y installer le Camp musical du Lac-Saint-Jean en 1963, qui offre des concerts pendant la saison estivale tout en constituant une école de perfectionnement. Située à 14 km à l'ouest d'Hébertville, à l'embouchure de la rivière Couchepaganiche, la ville est bornée à l'est par Lac-à-la-Croix. Même si le canton de Métabetchouan, qui tire son nom de la rivière, a été proclamé en 1857 et que le bureau de poste local est aussi identifié sous la désignation de Métabetchouan depuis 1860, il faudra attendre 1975 pour que ce nom identifie la ville née de la fusion des municipalités de la paroisse et du village de Saint-Jérôme, respectivement érigées en 1872 et 1898. Ce nom, encore largement usité, avait été retenu en hommage à l'abbé Jérôme Demers (1774-1853), vicaire général de l'évêque de Québec (1825-1853) et bienfaiteur insigne. Les premiers Métabetchouanais, originaires de la Côte-du-Sud et de Bagotville, arrivent sur les lieux en 1861, voient leur colonie naissante presque détruite par le Grand Feu de 1870, une vingtaine de maisons ayant été épargnées. Leur grand courage leur a permis de rebâtir. En 1861, Stanislas Drapeau signale la présence de 154 habitants dont 36 « Sauvages » dans le canton de Métabetchouan, où une mission mise sous le patronage de saint Charles depuis 1676 est alors desservie par le curé de Notre-Dame-du-Lac. Ce centre agricole et industriel dynamique se situe dans la ligne historique du premier poste de traite établi à l'embouchure de la rivière, lui aussi en 1676, près de Desbiens, endroit que le père Albanel avait déjà visité en 1671, à l'occasion de la rencontre de vingt nations amérindiennes.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012