Retour aux résultats Version imprimable

Coaticook
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La nouvelle ville de Coaticook a été créée le 30 décembre 1998. Elle est issue du regroupement de la ville de Coaticook ainsi que des municipalités des cantons de Barnston et de Barford. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne ville de Coaticook; nous vous invitons à consulter aussi les rubriques des deux autres anciennes municipalités. Au centre d'une région agricole prospère, fondée par le Loyaliste Levy Baldwin et au sud de Sherbrooke, la ville de Coaticook existe depuis 1864, alors que l'endroit était érigé comme municipalité de village, par suite de son détachement de la municipalité du canton de Barnston. Celle-ci recevra son statut de ville en 1883. Une paroisse répondant au nom de Saint-Edmond y était fondée en 1868 et érigée canoniquement en 1872. La rivière Coaticook, qui traverse la ville avant de s'engouffrer dans une gorge profonde, la gorge de Coaticook, située dans la partie nord de cette municipalité, a donné son nom à l'entité municipale. En abénaquis, Koatikeku, rivière de la terre du pin est formé du préfixe koa qui signifie pin et du suffixe tegw ou ttew qui a pour sens rivière; ainsi, la Coaticook était identifiée comme la rivière du pin par les Amérindiens, en raison du grand nombre de cette variété d'arbres qu'on retrouvait jadis sur ses bords. En iroquois, cette entité était identifiée Kwaktakwich, quelque chose qui est croche et qui se redresse. L'omniprésence de la verdure et des sites bucoliques sur le territoire coaticookois a valu à la ville les surnoms chatoyants de Bocage de l'Estrie, de Perle des Cantons-de-l'Est, Perle de l'Estrie ou encore d'Écrin de perle dans la verdure. Centre agricole, industriel et commercial, Coaticook compte le siège de la MRC homonyme.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
GRAVEL, Albert, L'histoire de Coaticook, Sherbrooke, Édition Le Tribune,1925, p. 27.
LAURENT, Joseph, New familiar Abenakis and English dialogues : the first ever published on the grammatical system, [Québec, s.n.], 1884, p. 208.

Date d'officialisation 1999-02-05

Spécifique Coaticook

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Coaticook

Municipalité Coaticook (Ville)

Code géographique de la municipalité 44037

Longitude ouest     Latitude nord 71° 48' 00" 45° 08' 00"

Coordonnées décimales -71.8, 45.13333

Carte topographique 1/50 000 21E/04

Carte topographique 1/20 000 21E/04-0201

Anciens noms

  • Barford  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 30 décembre 1998. En effet, à cette date, les municipalités des cantons de Barford et de Barnston ainsi que la ville de Coaticook se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Coaticook. L'appellation Barford a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un village correspondant au noyau habité de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Barford. D'abord attribué à un canton proclamé en 1802, le nom de Barford l'a par la suite été à une municipalité de l'Estrie érigée en 1845, puis en 1855. Ce territoire, situé près de la frontière américaine et borné au sud par Saint-Mathieu-de-Dixville, immédiatement à l'est de Coaticook, devrait son identification à un des deux villages anglais de ce nom, respectivement situés dans les comtés de Dorset et de Norfolk. Le gentilé des citoyens du Barford québécois est Barfordois.

  • Barnston  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 30 décembre 1998. En effet, à cette date, les municipalités des cantons de Barnston et de Barford ainsi que la ville de Coaticook se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Coaticook. L'appellation Barnston a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un village correspondant au noyau habité de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Barnston. Le canton de Barnston, proclamé en 1801, a vu sa dénomination transférée au bureau de poste créé en 1832, puis à la municipalité de canton érigée en 1855, coquet village situé dans le décor bucolique de l'Estrie, à proximité de Coaticook et de la frontière américaine. Les Barnstonniens doivent leur nom à un petit village homonyme du comté d'Essex, en Angleterre, sis au nord-est de Londres. Peuplé à l'origine par des Loyalistes, l'endroit est caractérisé par une activité encore largement agricole complétée par un apport touristique significatif.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012