Retour aux résultats Version imprimable

Le Rocher-Percé

Origine et signification Depuis le 17 juillet 1999, la municipalité régionale de comté de Pabok s'appelle Le Rocher-Percé. La nouvelle dénomination s'inspire de l'élément de géographie physique le plus spectaculaire du paysage de cette MRC : le célèbre rocher Percé. La MRC comprend les villes de Chandler, de Grande-Rivière et de Percé, les municipalités de Port-Daniel-Gascons et de Sainte-Thérèse-de-Gaspé, de même que le territoire non organisé de Mont-Alexandre. Pour plus d'information, voir Pabok (municipalité régionale de comté) et Percé, Rocher.

Source :
COMMISSION DE TOPONYMIE. Noms et lieux du Québec : dictionnaire illustré, Québec, Les Publications du Québec, 2006, 925 p.

Date d'officialisation 1999-09-24

Spécifique Le Rocher-Percé

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité régionale de comté

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Rocher-Percé

Municipalité Chandler (Ville)

Code géographique de la municipalité 02028

Latitude nord     Longitude ouest 48° 22' 00" 64° 37' 00"

Coordonnées décimales -64.61667      48.36666

Carte topographique 1/50 000 22A/07

Carte topographique 1/20 000 22A/07-0102

Ancien nom

  • Pabok  (Municipalité régionale de comté)

    Municipalité régionale de comté de 3 233 km² située à l'extrémité de la péninsule de la Gaspésie, face au golfe du Saint-Laurent et à la baie des Chaleurs, entre les MRC de La Côte-de-Gaspé et de Bonaventure. La zone côtière, où se regroupe la population, appartient au versant de la baie des Chaleurs, peu accidenté et traversé par le cours inférieur de quelques rivières à saumon; les courants y construisent avec les sédiments des formes littorales typiques, notamment des barres. L'arrière-pays, montagneux et rude, appartient au massif gaspésien. Établie en avril 1981, la MRC pabokoise a succédé à la municipalité du comté de Gaspé-Est. Elle se compose de dix municipalités dont Percé, la plus populeuse, et d'un territoire non organisé qui couvre 60 % de sa superficie. C'est un pays rural mais non agricole, très largement français de langue maternelle et dont une proportion importante est toutefois anglophone. Surtout concentré dans les environs du parc de conservation de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, le tourisme constitue l'activité économique principale de la municipalité régionale de comté. Percé est en effet un centre touristique estival très fréquenté, qui attire notamment des artistes et des artisans. L'économie régionale s'appuie aussi sur l'industrie alimentaire et sur celle du papier. Il est indiscutable que Pabok correspond à une forme ancienne de Pabos. On retrouve cette graphie, en 1753, dans le Registre des baptêmes, mariages et enterrements des Églises paroissiales de Ste Famille de Pabok, de la Baie des Chaleurs, de Grande Rivière et autres lieux habités de la Gaspésie depuis Echedoik jusqu'à Kamouraska (Archives publiques du Canada). L'origine et la signification du nom demeurent toutefois l'objet d'hypothèses. Voir : Pabos (municipalité).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012