Retour aux résultats Version imprimable







Rue Louis-Payette


Origine et signification Louis Payette (Montréal, 1854 – id., 1930) a été notamment entrepreneur en construction, et il a été maire de Montréal de 1908 à 1910. À la tête de la compagnie Labelle-Payette, il réalise de nombreux édifices. Parmi les plus connus, la gare Viger, l’édifice du journal La Presse (rue Saint-Jacques) et le château Frontenac à Québec. Louis Payette est d’abord échevin, représentant le quartier Saint-Louis de 1902 à 1908, avant d’accéder à la mairie. Il connaîtra des heures difficiles durant son mandat puisque le gouvernement du Québec décide d’enquêter sur l’administration de la Ville de Montréal. Dans son rapport, le juge Lawrence John Cannon conclut que la corruption et le favoritisme y sont présents. Ses recommandations de poursuivre en justice les personnes visées par l’enquête n’ont jamais connu de suite.


Source :
Informations tirées du site Web de la Ville de Montréal, La démocratie à Montréal : de 1830 à nos jours (consulté le 2017-10-19).

Date d'officialisation 1998-08-28

Spécifique Louis-Payette

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville) (Montréal)

Code géographique de la municipalité 66023

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Louis-Payette

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Louis-Payette

Le nom en rouge correspond à la municipalité qui existait avant les fusions municipales. Dans une adresse, il faut continuer d'utiliser le nom de cette ancienne municipalité.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012