Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Zénon

Origine et signification Distante de 32 km de Sainte-Émélie-de-l'Énergie qui la borde au sud et de 16 km de Saint-Michel-des-Saints, sa voisine au nord, Saint-Zénon occupe le cœur de la Matawinie, dans la région de Lanaudière. Ses nombreux lacs (Saint-Louis, Saint-Sébastien, à Eugène, Albert), plus de 200, en font un centre de pêche fréquenté. À quelques kilomètres de Saint-Zénon, les Sept Chutes, avec un aménagement de sentiers panoramiques autour du mont Brassard, attirent de nombreux villégiateurs. Il en va de même de la réserve faunique Mastigouche à laquelle on accède 20 km plus loin. Depuis des siècles, les Attikameks parcouraient ce coin de pays avant que l'abbé Théophile-Stanislas Provost ne décide d'établir une paroisse près du lac Saint-Louis en 1865, Saint-Louis-de-Mantawa. Érigée canoniquement en 1870, la paroisse de Saint-Zénon reçoit son premier curé en 1886, l'année même de la mise en service du bureau de poste du même nom. En 1896, une municipalité de paroisse est établie, laquelle reprend la dénomination de la paroisse. Elle obtiendra le statut de municipalité en 1999. Saint Zénon, officier de l'armée romaine d'Afrique du Nord, se convertit au christianisme avec ses camarades avant de subir le martyre. À noter que le nord du diocèse de Montréal compte quelques paroisses mises sous le patronage de saints romains : Saint-Émile, Saint-Théodore, Saint-Donat. Partie la plus récemment peuplée de la région de Lanaudière, la plus haute localité du Québec, avec ses 700 m d'altitude, a d'abord vécu de l'exploitation forestière (1870-1950), avant de tirer profit des activités reliées à la chasse, la pêche et la pratique de la motoneige. Les Zénoniens disposent d'un superbe point de vue sur la vallée de la rivière Sauvage qui contribue au ravissement des villégiateurs.

Date d'officialisation 1999-04-30

Spécifique Saint-Zénon

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Lanaudière

Municipalité régionale de comté (MRC) Matawinie

Municipalité Saint-Zénon (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 62080

Latitude nord     Longitude ouest 46° 33' 00" 73° 49' 00"

Coordonnées décimales -73.81667      46.55

Carte topographique 1/50 000 31I/12

Carte topographique 1/20 000 31I/12-0101

Ancien nom

  • Saint-Zénon  (Municipalité de paroisse)

    Distante de 32 km de Sainte-Émélie-de-l'Énergie qui la borde au sud et de 16 km de Saint-Michel-des-Saints, sa voisine au nord, Saint-Zénon occupe le cœur de la Matawinie, dans la région de Lanaudière. Ses nombreux lacs (Saint-Louis, Saint-Sébastien, à Eugène, Albert), plus de 200, en font un centre de pêche fréquenté. À quelques kilomètres de Saint-Zénon, les Sept Chutes, avec un aménagement de sentiers panoramiques autour du mont Brassard, attirent de nombreux villégiateurs. Il en va de même de la réserve faunique Mastigouche à laquelle on accède 20 km plus loin. Depuis des siècles, les Attikameks parcouraient ce coin de pays avant que l'abbé Théophile-Stanislas Provost ne décide d'établir une paroisse près du lac Saint-Louis en 1865, Saint-Louis-de-Mantawa. Desservie comme mission de 1870 à 1889, la paroisse de Saint-Zénon reçoit son premier curé en 1886 et est érigée canoniquement en 1870, l'année même de la mise en service du bureau de poste du même nom. En 1896, une municipalité de paroisse est établie, laquelle reprend le nom de la paroisse. Elle obtiendra le statut de municipalité en 1999. Saint Zénon, officier de l'armée romaine d'Afrique du Nord se convertit au christianisme avec ses camarades avant de subir le martyre. À noter que le nord du diocèse de Montréal compte quelques paroisses mises sous le patronage de saints romains : Saint-Émile, Saint-Théodore, Saint-Donat. Partie la plus récemment peuplée de la région de Lanaudière, la plus haute localité du Québec, avec ses 700 m d'altitude, a d'abord vécu de l'exploitation forestière (1870-1950), avant de tirer profit des activités reliées à la chasse, la pêche et la pratique de la motoneige. Les Zénoniens disposent d'un superbe point de vue sur la vallée de la rivière Sauvage qui contribue au ravissement des villégiateurs.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012