Retour aux résultats Version imprimable

Inverness

Origine et signification La municipalité d'Inverness, située entre Laurierville au nord-ouest, et Thetford Mines au sud, est arrosée par la rivière Bécancour et les chutes Lysander près desquelles un joli parc a été aménagé. Sise sur les premiers contreforts des Appalaches, la municipalité domine la plaine du Saint-Laurent à quelque 120 km au sud-ouest de Québec. Le toponyme « Inverness » fait allusion à une ville du nord de l'Écosse, la plus importante de cette région. Originaires de cet endroit, certains des premiers colons sont arrivés dans le canton d'Inverness en 1829, après être partis de l'île d'Arran. Cette ville de la Grande-Bretagne, considérée comme la capitale des Highlands, occupe les deux rives de la rivière Ness dont l'embouchure constitue la partie portuaire de la localité. Il semble que ces pionniers aient été frappés par la ressemblance de ce coin de pays avec les montagnes de leur contrée, ce qui expliquerait qu'ils s'y sont fait concéder des terres. La municipalité du canton d'Inverness est officiellement érigée en 1845. Abolie en 1847, elle est rétablie en 1855 sous le même statut. À cette époque, Inverness devient le chef-lieu du comté de Mégantic, l'actuelle MRC de L'Érable. Dès 1850, l'arrivée de familles canadiennes-françaises portant les noms de Boucher, Charest, Bergeron, Roberge, etc., contribue à hausser la population invernoise. En trente ans, elle aura plus que doublé. Plusieurs confessions religieuses se sont établies à Inverness dont les presbytériens (un peu avant 1840), les catholiques (paroisse de Saint-Athanase érigée en 1886, desservie comme mission à partir de 1859), les anglicans (chapelle de St. Stephen's bâtie en 1860). En 1900, la municipalité du village d'Inverness est créée par détachement de la municipalité de canton. Au début des années 1970, les Invernois réservent un sort particulier aux nouveaux arrivants qu'ils baptisent du surnom de Youks. Cette appellation fait référence à l'expression « on ne sait pas d'où (d'yoù) qu'y viennent ni où (you) qu'y vont ». Ce phénomène a connu un tel succès qu'un groupement a été mis sur pied en 1981. L'Association des Youks d'Inverness et des environs (A.YO.I.E.), maintenant disparue, faisait la promotion de toute activité qui améliore la qualité de vie. Le Festival du bœuf, qui se tient à Inverness depuis 1981, met l'accent sur l'une des ressources locales. Enfin, c'est en 1998 que la municipalité de village d'Inverness et la municipalité de canton ont fusionné pour constituer la municipalité d'Inverness.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1998-10-30

Spécifique Inverness

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) L'Érable

Municipalité Inverness (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 32058

Latitude nord     Longitude ouest 46° 16' 00" 71° 31' 00"

Coordonnées décimales -71.51666      46.26667

Carte topographique 1/50 000 21L/05

Carte topographique 1/20 000 21L/05-0102

Anciens noms

  • Inverness  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 9 septembre 1998. En effet, à cette date, la municipalité du village d'Inverness et la municipalité du canton d'Inverness se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité d'Inverness. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de village. Enclavée dans la municipalité du canton d'Inverness, la municipalité de village provient du territoire de celle du canton du même nom dont elle a été détachée en 1900 et se situe entre Laurierville et Thetford Mines. On retrouve, à proximité, la rivière Bécancour et les chutes Lysander, situées dans la municipalité de canton près desquelles un joli parc a été aménagé. Les Invernois font un sort particulier aux nouveaux arrivants qu'ils baptisent du surnom de Youks ou Yuks, qui trouve son explication dans l'expression on ne sait pas d'où (d'yoù) qu'y viennent ni où (yoù) qu'y vont. Ce phénomène a connu un tel succès qu'un groupement a été mis sur pied en 1981, l'Association des Youks d'Inverness et des environs (A.YO.I.E.), qui fait la promotion de toute activité qui améliore la qualité de vie localement. Le Festival du bœuf, qui se tient à cet endroit depuis 1981, met l'accent sur l'une des ressources locales.

  • Inverness  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 9 septembre 1998. En effet, à cette date, la municipalité du canton d'Inverness et la municipalité du village d'Inverness se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité d'Inverness. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de canton. Tirée de la dénomination homonyme du canton dans laquelle cette municipalité se situe, Inverness fait allusion à une ville du nord de l'Écosse, la plus importante de cette région après Aberdeen, d'où sont originaires certains des premiers colons, arrivés dans le territoire en 1829 après être partis de l'île d'Aran. Cette ville de Grande-Bretagne occupe les deux rives de la rivière Ness dont l'embouchure constitue la partie portuaire de la localité considérée comme la capitale des Highlands. Il semble que ces pionniers aient été frappés par la ressemblance d'une partie du comté de Mégantic avec les montagnes de leur pays, ce qui expliquerait qu'ils s'y sont fait concéder des terres. En effet, sise sur les premiers contreforts des Appalaches, la municipalité domine la plaine du Saint-Laurent à quelque 65 km au sud-ouest de Québec, près de Laurierville. Alors que le canton était proclamé en 1802 et le bureau de poste ouvert en 1832, la municipalité était officiellement érigée d'abord en 1845, comme municipalité d'Inverness, comprenant le township du même nom. Abolie en 1847 et rattachée à la municipalité de comté, elle était rétablie en 1855. À cette époque, Inverness deviendra le chef-lieu du comté de Mégantic. Vers 1880, la population invernoise aura plus que doublé, gonflée par l'arrivée de familles canadiennes-françaises qui portent les noms de Boucher, Charest, Bergeron, Roberge..., à compter de 1850. Plusieurs confessions religieuses se sont établies à Inverness dont les presbytériens (1839), les catholiques (paroisse de Saint-Athanase-d'Inverness érigée en 1886, desservie comme mission à partir de 1859), les anglicans (chapelle de St. Stephen's bâtie en 1860).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012