Retour aux résultats Version imprimable

N’est plus le nom officiel de ce lieu. Celui-ci s’appelle maintenant Saint-Isidore-de-Clifton  - Nom officiel

Origine et signification Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 24 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité du canton de Clifton-Partie-Est et la municipalité de Saint-Isidore-d'Auckland se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Isidore-de-Clifton. L'appellation Clifton-Partie-Est a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Clifton-Partie-Est. La ville anglaise de Clifton, dans le Gloucester, près de Bristol, est vraisemblablement à l'origine de la dénomination du canton de Clifton (1799) et de la municipalité du canton de Clifton-Partie-Est, entre Sawyerville et Saint-Venant-de-Hereford en Estrie. Ce nom est par ailleurs passablement répandu tant dans la toponymie anglaise qu'américaine. Érigée en 1874, cette dernière est issue de la subdivision, en 1873, du township de Clifton en municipalité du canton de Clifton et municipalité de la Partie Est du canton de Clifton.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date de désofficialisation 1998-03-04

Spécifique Clifton-Partie-Est

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité de canton

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Haut-Saint-François

Municipalité Saint-Isidore-de-Clifton (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 41012

Anciens noms

  • Clifton-Partie-Est  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 24 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité du canton de Clifton-Partie-Est et la municipalité de Saint-Isidore-d'Auckland se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Isidore-de-Clifton. L'appellation Clifton-Partie-Est a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Clifton-Partie-Est. La ville anglaise de Clifton, dans le Gloucester, près de Bristol, est vraisemblablement à l'origine de la dénomination du canton de Clifton (1799) et de la municipalité du canton de Clifton-Partie-Est, entre Sawyerville et Saint-Venant-de-Hereford en Estrie. Ce nom est par ailleurs passablement répandu tant dans la toponymie anglaise qu'américaine. Érigée en 1874, cette dernière est issue de la subdivision, en 1873, du township de Clifton en municipalité du canton de Clifton et municipalité de la Partie Est du canton de Clifton.

  • Saint-Isidore-d'Auckland  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 24 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité de Saint-Isidore-d'Auckland et la municipalité du canton de Clifton-Partie-Est se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Isidore-de-Clifton. L'appellation Saint-Isidore-d'Auckland a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Saint-Isidore-d'Auckland. Au sud de Newport en Estrie et au nord de Saint-Malo, à 45 km au sud-est de Sherbrooke, se situe la municipalité de Saint-Isidore-d'Auckland, dont la partie sud-est est contiguë à la frontière du New Hampshire. La rivière Eaton arrose le territoire. À l'origine, l'endroit portait le nom de Popeville, tiré du patronyme Pope, nom du président de la compagnie Standard Chemical de Cookshire, localité plus au nord, identification qui dut céder sa place à Saint-Isidore-d'Auckland, appellation de la paroisse érigée canoniquement en 1908 et civilement l'année suivante, ainsi que du bureau de poste créé en 1911. En retenant ce nom, on a voulu évoquer saint Isidore (vers 570-636), sacré évêque de Séville en 600 et nommé primat de l'Espagne à compter de 610. Homme érudit, il a élaboré une synthèse des connaissances de son époque dans son Originum sive etymologiarum libri, en vingt volumes. Quant à Auckland, ce constituant rappelle que le territoire municipal est issu de ce canton proclamé en 1806 et qui évoque probablement un toponyme anglais, illustré à l'époque par William Eden (1745-1814), Ier baron d'Auckland. Le gouvernement anglais avait nommé cet homme d'État commissaire en Amérique du Nord, en 1778, pour régler les litiges frontaliers consécutifs à l'Indépendance américaine.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012