Retour aux résultats Version imprimable

Manseau

Origine et signification La nouvelle municipalité de Manseau a été créée le 31 décembre 1997. Elle est issue du regroupement de la municipalité du village de Manseau et de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Blandford. Pour plus d'information, nous vous invitons à consulter les rubriques de ces anciennes municipalités.

Date d'officialisation 1998-03-04

Spécifique Manseau

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Bécancour

Municipalité Manseau (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 38028

Latitude nord     Longitude ouest 46° 22' 00" 72° 00' 00"

Coordonnées décimales -72      46.36666

Carte topographique 1/50 000 31I/08

Carte topographique 1/20 000 31I/08-0101

Anciens noms

  • Manseau  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 31 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité du village de Manseau et la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Blandford se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Manseau. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Manseau. D'abord connue sous la dénomination de Moose Park, de 1896 à 1904, nom attribué par les constructeurs du chemin de fer qui avaient leur campement à cet endroit, jadis fréquenté par l'orignal et le chevreuil, et retenu pour le bureau de poste local, la municipalité du village de Manseau allait recevoir ce nom, en 1922, par suite de son détachement du territoire de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Blandford (1909). On a voulu rendre hommage à l'abbé Martial Manseau (Drummondville, 1870-1951), premier curé de la paroisse, de 1899 à 1907. Minuscule village blotti à l'intérieur des terres sylvifranches, entre Sainte-Sophie-de-Lévrard et Saint-Joseph-de-Blandford, la paroisse mère, Manseau est longée par la Petite rivière du Chêne. Le début du peuplement remonte à 1896 et le mouvement coopératif s'enorgueillit d'une réalisation exceptionnelle qui a été développée à Manseau, soit la Coopérative de tomates locale qui jouit d'une réputation d'envergure provinciale.

  • Saint-Joseph-de-Blandford  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 31 décembre 1997. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Blandford et la municipalité du village de Manseau se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Manseau. L'appellation Saint-Joseph-de-Blandford a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Blandford. Située au sud de Sainte-Françoise, à 35 km à l'est de Bécancour dans la grande région de Nicolet, cette municipalité de paroisse enclave en son sein la municipalité du village de Manseau. Arrosé par la Petite rivière du Chêne, le territoire occupe l'extrémité sud-est de la MRC de Bécancour. À la fin du XIXe siècle, une mission était instaurée sur l'actuel territoire de Saint-Joseph-de-Blandford et désignée comme Saint-Joseph-de-Moose-Park, nom tiré partiellement de la raison sociale d'une compagnie forestière, la Moose Park Lumber. D'ailleurs, comme Manseau sera érigée à l'endroit où la compagnie effectuait la coupe du bois, la localité sera connue comme Moose Park avant d'adopter son appellation définitive de Manseau, compte tenu que le bureau de poste de l'endroit, créé en 1896 sous la dénomination de Moose Park, recevra celle de Manseau en 1904. Lorsque, détaché de Sainte-Sophie-de-Lévrard et de Saint-Louis-de-Blandford, le territoire sera canoniquement érigé en paroisse en 1905, il prendra le nom de Saint-Joseph-de-Blandford, retenu par la suite pour identifier la municipalité établie en 1909. L'évêque de Nicolet, monseigneur Hermann Brunault (1857-1938), en fixant cette appellation visait à honorer saint Joseph, patron de la Nouvelle-France, mais il désirait également célébrer la mémoire du père du premier curé de la paroisse, l'abbé Martial Manseau de Drummondville. Blandford, pour sa part, désigne le canton proclamé en 1823, auquel on a donné le nom d'un village du comté de Dorset en Angleterre. Voir : Blandford (canton).

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012