Retour aux résultats Version imprimable

Weedon

Origine et signification Le 11 décembre 1996, la municipalité du canton de Weedon et la municipalité du village de Weedon Centre se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Weedon. Le 24 décembre 1997, cette dernière se fusionnait avec la municipalité de Fontainebleau pour former la deuxième nouvelle municipalité de Weedon. Celle-ci se regroupait à son tour avec la municipalité du village de Saint-Gérard, le 9 février 2000, constituant ainsi la troisième nouvelle municipalité de Weedon. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la première nouvelle municipalité de Weedon; nous vous invitons à consulter aussi les rubriques de l'ancienne municipalité du canton de Weedon, de l'ancienne nunicipalité de Fontainebleau et des anciennes municipalités de village de Weedon Centre et de Saint-Gérard. Rappelons que l'assise territoriale s'étale dans la partie nord de la MRC du Haut-Saint-François en Estrie, au nord-est de Dudswell. Le lac Louise, la rivière Saint-François et la rivière au Canard constituent les entités hydrographiques les plus importantes du secteur. L'histoire weedonnaise commence en 1835 avec la concession, par le gouvernement bas-canadien, de 202 ha de terre au major Toussaint Hubert Goddu, en guise de reconnaissance pour services rendus au cours de la guerre canado-américaine de 1812-1814. En 1841, le premier pionnier, Germain Biron, mort en 1869, quitte Westbury pour s'installer en un lieu qui deviendra Weedon. Jusqu'en 1847, il sera seul avec sa famille à occuper le canton de Weedon, proclamé en 1822. Bientôt, la paroisse de Saint-Janvier, communément désignée sous l'appellation Saint-Janvier-de-Weedon, est fondée et sera érigée canoniquement en 1867. Le choix du nom d'un évêque de Bénévent, martyrisé vers 305, revient à monseigneur Cooke, évêque de Trois-Rivières, qui visite les lieux en 1857. La chapelle délabrée offrait alors peu de protection aux froids vifs du mois de janvier. Créée en 1845, la municipalité de Dudswell comprenait les townships de Westbury, de Dudswell et de Weedon. Elle sera abolie en 1847 et deviendra partie de la municipalité de comté. En 1855, on assistait à la création de la municipalité du canton de Weedon, dont la municipalité du village de Weedon Centre a été détachée en 1887 et qui reprenait le nom du bureau de poste local ouvert en 1882 et fermé en 1918. Autrefois, l'endroit constituait un petit centre ferroviaire d'une certaine importance desservi par le Quebec Central. Les lieux servaient notamment de point d'eau pour les locomotives. En 1996, les deux municipalités se réunifiaient sous le vocable de Weedon. Le nom retenu, qui identifie, outre le canton, un ruisseau, un chemin et un village, évoque une localité d'Angleterre dans le Buckinghamshire. Voir Weedon (canton).

Date d'officialisation 2000-03-29

Spécifique Weedon

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Haut-Saint-François

Municipalité Weedon (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 41098

Latitude nord     Longitude ouest 45° 42' 00" 71° 28' 00"

Coordonnées décimales -71.46667      45.7

Carte topographique 1/50 000 21E/11

Carte topographique 1/20 000 21E/11-0101

Anciens noms

  • Fontainebleau  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 24 décembre 1997. En effet, à cette date, les municipalités de Fontainebleau et de Weedon se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Weedon. L'appellation Fontainebleau a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un secteur correspondant au territoire de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Fontainebleau. Une municipalité, située à quelque 60 km au nord-est de Sherbrooke, prenait, en 1957, le nom de Fontainebleau. Jusqu'alors, elle était connue, et cela depuis 1915, sous la dénomination-fleuve de Saint-Raymond-de-Pennafort-de-Weedon. Peñafort est le nom d'un château près de Barcelone (Espagne) et saint Raimond Peñafort (1180-1275), un dominicain qui, avec Pierre Nolasque, a fondé l'ordre de Notre-Dame-de-la-Merci pour la rédemption des captifs. C'est le nom du bureau de poste, adopté dès 1914, qui a été retenu pour désigner la municipalité actuelle. Ce nom est aussi celui d'une ville de France, remarquable par sa forêt et par son château, où, en 1814, Napoléon Ier a signé son abdication et fait ses adieux à sa vieille garde. La paroisse de Saint-Raymond-de-Pennafort, qui a inspiré la dénomination municipale originelle, a fait l'objet d'une érection canonique en 1915. Il n'est pas sans intérêt de souligner que les premiers colons avaient pour noms de famille Lisée, Carle, Fontaine. Or, la famille Fontaine a été propriétaire d'un moulin à scie sur la rivière au Saumon dès 1875 et le village était connu, à l'origine, comme Moulin-Fontaine, appellation identifiant le bureau de poste local entre 1904 et 1914. Nul doute que cet élément a exercé une certaine influence dans le choix dénominatif. Le gentilé des citoyens de Fontainebleau est identique à celui qui s'applique à la ville française, soit Bellifontain. Il repose sur une étymologie complexe. En effet, Bellifontain suggère que le nom de la ville est dû à Fontaine-Belle-Eau, mais il s'agirait, en fait de Fontaine Bliaud, devenue Fontainebleau par agglutination.

  • Saint-Gérard  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 9 février 2000. En effet, à cette date, la municipalité du village de Saint-Gérard et la municipalité de Weedon se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Weedon. L'appellation Saint-Gérard a toutefois été préservée et elle identifie maintenant un village correspondant au noyau habité de l'ancienne municipalité du même nom. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Saint-Gérard. Cette municipalité a été implantée sur les bords de la rivière Saint-François, à environ 35 km au nord-est de East Angus, dans l'extrême nord de la MRC du Haut-Saint-François en Estrie. On retrouve les lacs Aylmer au nord-est et Louise, au sud. Le nom primitif de l'endroit, municipalité du village de Lac-Weedon (1886-1924) ou Lake Weedon comme les pionniers de langue anglaise, employés de la Sherbrooke and Kennebec, désignaient les lieux dès 1878, rappelle que ce plan d'eau, qui porte aujourd'hui le nom de Lac Louise, se situe à peu de distance de la localité. Sa dénomination présente, adoptée en 1924, quoiqu'on en ait discuté déjà en 1914, reprend partiellement le nom de la paroisse, Saint-Gérard-Majella, érigée canoniquement en 1905 seulement, bien que la première messe y ait été célébrée en 1884. Le bureau de poste local porte également le nom de Saint-Gérard depuis 1911, alors qu'il était identifié comme Lake Weedon depuis 1869. Jadis, la gare de chemin de fer portait le nom de Weedon Station, mais Saint-Gérard se disait couramment. Saint Gérard Majella (1726-1755) devient frère convers dans la congrégation du Très-Saint-Rédempteur, c'est-à-dire chez les Rédemptoristes, en 1752. Cet ordre, fondé par saint Alphonse de Liguori, fut témoin d'une vie placée à l'enseigne de conversions, de miracles, de prophéties et d'extases nombreux. Lorsque monseigneur Larocque crée en 1905 une nouvelle paroisse, il la met sous le patronage de saint Gérard Majella, car l'évêque de Sherbrooke venait d'assister à Rome, en 1904, à la canonisation de ce religieux. L'endroit demeure un lieu de pèlerinage fréquenté. Les Gérardois tirent de larges avantages économiques de la présence sur leur territoire de granit gris très recherché, alors que le bois a contribué à l'implantation de la municipalité avec l'installation, en 1882, de la scierie Price Brothers qui attire dès cette époque près de 200 familles.

  • Weedon  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 11 décembre 1996. En effet, à cette date, la municipalité du canton de Weedon et la municipalité du village de Weedon Centre se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Weedon. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Weedon. Occupant la partie nord de la MRC du Haut-Saint-François en Estrie, cette municipalité est située à environ 25 km au nord-est d'East Angus, près de Marbleton, plus au sud-ouest. Le lac Louise, la rivière Saint-François et la rivière au Canard constituent les entités hydrographiques les plus importantes du territoire. L'histoire weedonnaise commence en 1835 avec la concession, par le gouvernement bas-canadien, de 202 ha de terre au major Toussaint Hubert Goddu, en guise de reconnaissance pour services rendus au cours de la guerre canado-américaine de 1812-1814. En 1841, le premier pionnier, Germain Biron, mort en 1869, quitte Westbury pour s'installer en un lieu qui deviendra Weedon. Jusqu'en 1847, il sera seul avec sa famille à occuper le canton de Weedon, proclamé en 1822. Bientôt, la paroisse de Saint-Janvier, communément désignée sous l'appellation Saint-Janvier-de-Weedon, est fondée et sera érigée canoniquement en 1867. Le choix du nom d'un évêque de Bénévent, martyrisé vers 305, revient à monseigneur Cooke, évêque de Trois-Rivières, qui visite les lieux en 1857. La chapelle délabrée offrait alors peu de protection aux froids vifs du mois de janvier. Créée en 1845, la municipalité de Dudswell comprenait les townships de Westbury, de Dudswell et de Weedon. Elle sera abolie en 1847 et deviendra partie de la municipalité de comté. En 1855, on assistait à la création de la municipalité du canton de Weedon. Le nom retenu, qui identifie, outre le canton, un ruisseau, un chemin et un village, évoque une localité d'Angleterre dans le Buckinghamshire.

  • Weedon Centre  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 11 décembre 1996. En effet, à cette date, la municipalité du village de Weedon Centre et la municipalité du canton de Weedon se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Weedon. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du village de Weedon Centre. Comme son nom l'indique, cette municipalité occupe la partie centrale du territoire de la municipalité du canton de Weedon qui la circonscrit de toutes parts, immédiatement à l'ouest de Fontainebleau, à 55 km au nord-est de Sherbrooke. Le ruisseau Weedon coule en son centre. La municipalité du village de Weedon Centre a été détachée de la municipalité du canton de Weedon en 1887 et reprenait le nom du bureau de poste local ouvert en 1882 et fermé en 1918. Autrefois, l'endroit constituait un petit centre ferroviaire d'une certaine importance desservi par le Quebec Central. Les lieux servaient notamment de point d'eau pour les locomotives.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012