Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Anselme

Origine et signification Cette coquette municipalité de la région administrative de la Chaudière-Appalaches, située à 11 km à l'ouest de Sainte-Claire et à 25 km de Lévis, est traversée par la rivière Etchemin. L'érection canonique de la paroisse remonte à 1827. Monseigneur Panet attribue saint Anselme comme patron à cette paroisse, Saint-Anselme-de-Lauzon, parce qu'il vénérait tout particulièrement ce saint, après avoir envisagé saint Raphaël et Notre-Dame, le premier étant écarté parce qu'il ne faisait pas l'objet d'un office dans le bréviaire, la seconde en vertu du grand nombre de paroisses déjà sous ce patronage. Archevêque de Canterbury, Anselme (1033-1109), docteur de l'Église en 1720 et fêté religieusement le 21 avril, a vu son nom lié à la preuve de l'existence de Dieu basée sur son idée seule, théorie qu'il a énergiquement soutenue. La proximité de la paroisse de Saint-Henri a pu également être prise en considération, étant donné que saint Anselme a été l'objet de persécutions de la part du roi Henri Ier Beauclerc (1068-1135) et que maints pionniers sont originaires de Saint-Henri. En 1845, la municipalité de la paroisse de Saint-Anselme était fondée. En 1920, était créée la municipalité du village de Saint-Anselme, par suite de son détachement de la municipalité de paroisse. En 1998, la municipalité de paroisse et la municipalité de village se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Anselme. Jadis, les Saint-Anselmois eux-mêmes identifiaient leur municipalité comme Saint-Anselme-de-Dorchester, suivant la division de recensement où elle était située, en dépit du fait que le bureau de poste local porte l'appellation de Saint-Anselme depuis 1848. L'omniprésence de l'esprit coopératif, qui a donné naissance à une quinzaine de groupements coopératifs vers 1940, est une caractéristique de la municipalité. On compte notamment la Société coopérative agricole (1941), la Boulangerie coopérative (1943), la Meunerie coopérative (1949), le Garage coopératif (1955), sans compter la coopérative Avicole régionale Etchemin, le Cercle des jeunes éleveurs, etc. Au sein de cette municipalité se trouve le point de jonction, depuis 1875, des voies ferrées du Quebec Central et du Canadien National, ce qui a facilité le développement de la localité. En outre, la présence d'importantes chutes sur l'Etchemin, les chutes Rouillard, explique le site de l'ancienne municipalité de village. C'est au pied de ces chutes que l'on a construit un pont emprunté par la voie ferrée. Une fonderie, assez ancienne, est établie tout près. On y célèbre depuis 1962, en juillet de chaque année, l'un des plus anciens festivals d'été au Québec, le BBQ champêtre, qui fait la promotion du poulet, production régionale importante qui nécessite la présence, à Saint-Anselme, d'un abattoir assurant du travail à près de 400 employés.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1998-03-04

Spécifique Saint-Anselme

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Bellechasse

Municipalité Saint-Anselme (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 19062

Latitude nord     Longitude ouest 46° 38' 00" 70° 58' 00"

Coordonnées décimales -70.96667      46.63333

Carte topographique 1/50 000 21L/10

Carte topographique 1/20 000 21L/10-0201

Anciens noms

  • Saint-Anselme  (Municipalité de village)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 7 janvier 1998. En effet, à cette date, la municipalité du village de Saint-Anselme et la municipalité de la paroisse de Saint-Anselme se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Anselme. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de village. Même si cette municipalité porte une appellation identique à celle de la municipalité de paroisse qui la jouxte, elle en diffère par certains aspects. D'abord, elle occupe un espace près de vingt-cinq fois moins étendu, détaché à même le territoire de cette dernière. Ensuite, ses habitants sont identifiés comme des Saint-Anselmois, bien que l'origine de la dénomination municipale demeure identique. L'omniprésence de l'esprit coopératif, qui a donné naissance à une quinzaine de groupements coopératifs vers 1940, caractéristique essentielle de la municipalité, a également marqué, par osmose, la municipalité de paroisse. On compte notamment la Société coopérative agricole (1941), la Boulangerie coopérative (1943), la Meunerie coopérative (1949), le Garage coopératif (1955), sans compter la coopérative Avicole régionale Etchemin, le Cercle des jeunes éleveurs, etc. Créée en 1920, cette municipalité occupe la rive nord de la rivière Etchemin, au point de jonction, depuis 1875, des voies ferrées du Quebec Central et du Canadien National, ce qui a facilité le développement de la localité. En outre, la présence d'importantes chutes sur l'Etchemin en amont du village, les chutes Rouillard, explique le site du village. C'est au pied de ces chutes que l'on a construit un pont emprunté par la voie ferrée. Une fonderie, assez ancienne, est établie tout près. On y célèbre depuis 1962, en juillet de chaque année, l'un des plus anciens festivals d'été au Québec, le BBQ champêtre, qui fait la promotion du poulet, production régionale importante qui nécessite la présence, à Saint-Anselme, d'un abattoir assurant du travail à près de 400 employés.

  • Saint-Anselme  (Municipalité de paroisse)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 7 janvier 1998. En effet, à cette date, la municipalité de la paroisse de Saint-Anselme et la municipalité du village de Saint-Anselme se regroupaient pour constituer la nouvelle municipalité de Saint-Anselme. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de paroisse. Coquette municipalité de la région administrative de la Chaudière-Appalaches, située au nord-ouest de Sainte-Claire et à 25 km de Lévis, traversée par la rivière Etchemin, la municipalité de la paroisse de Saint-Anselme (1845) remonte en 1827 avec l'érection canonique de la paroisse. Monseigneur Panet attribue saint Anselme comme patron à cette paroisse, Saint-Anselme-de-Lauzon, parce qu'il vénérait tout particulièrement ce saint, après avoir envisagé saint Raphaël et Notre-Dame, le premier étant écarté parce qu'il ne faisait pas l'objet d'un office dans le bréviaire, la seconde en vertu du grand nombre de paroisses déjà sous ce patronage. Archevêque de Canterbury, Anselme (1033-1109), docteur de l'Église en 1720 et fêté religieusement le 21 avril, a vu son nom lié à la preuve de l'existence de Dieu basée sur son idée seule, théorie qu'il a énergiquement soutenue. La proximité de la paroisse de Saint-Henri a pu également être prise en considération, étant donné que saint Anselme a été l'objet de persécutions de la part du roi Henri Ier Beauclerc (1068-1135) et que maints pionniers sont originaires de Saint-Henri. Jadis, les Anselmois eux-mêmes identifiaient leur municipalité comme Saint-Anselme-de-Dorchester, suivant la division de recensement où elle était située, en dépit du fait que le bureau de poste local porte l'appellation de Saint-Anselme depuis 1848.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012