Retour aux résultats Version imprimable

Rapides Lalemant

Origine et signification Les rapides Lalemant sont situés sur la rivière des Prairies, à l'ouest de Montréal, entre Laval et l'île Bizard. Le père Antoine Dalmas les évoque, dès 1674, sans toutefois les nommer. Ce toponyme rappelle vraisemblablement la mémoire de l'un des trois pères jésuites Lalemant qui sont venus en Nouvelle-France au XVIIe siècle : Charles (1587-1674), Jérôme (1593-1673) ou Gabriel Lalemant (1610-1649). Ce dernier était le neveu des deux autres missionnaires Lalemant. Les rapides Lalemant ont aussi été connus sous d'autres noms. On relève ainsi l'appellation et sa variante anglaise : Dutchman Rapids, ainsi que l'ont inscrit les cartographes anglais sur une carte de 1763; Rapides du Hollandais , parce qu'un moulin se serait effondré, emportant avec lui le meunier d'origine hollandaise; Rapides du Moulin, car le moulin était construit à cet endroit; ou encore Rapides des Crochets qui fait référence à l'amoncellement des débris de bois s'y trouvant.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Lalemant

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rapides

Type d'entité Rapides

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville)

Code géographique de la municipalité 66023

Latitude nord     Longitude ouest 45° 31' 14" 73° 52' 33"

Coordonnées décimales -73.87583      45.52055

Carte topographique 1/50 000 31H/12

Carte topographique 1/20 000 31H/12-0101

Anciens noms

  • Rapides de l'Allemand

  • Rapides de Laval

  • Rapides des Allemands

  • Rapides du Hollandais

  • Rapides du Moulin

  • Rapides Dutchman

  • Rapides Laval-Ouest

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012