Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Eugène-d'Argentenay
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Cette municipalité a été implantée dans le sud-ouest du canton de Pelletier, entre Mistassini au Lac-Saint-Jean, 12 km plus au sud-est, et Notre-Dame-de-Lorette, au nord. La rivière Mistassini constitue la limite ouest du territoire parsemé de quelques rivières et ruisseaux. Le premier colon, Hilaire Couture, arrive en ces lieux en 1895, en provenance de la région de Stanstead. Il s'installe avec ses sept fils de chaque côté de la rivière aux Rats qui traverse le territoire d'une extrémité à l'autre et fonde la colonie de la Rivière-aux-Rats. À compter de 1904, la mission de la Rivière-aux-Rats sera desservie par le curé de Saint-Michel-de-Mistassini, l'abbé Joseph-Eugène Bédard (1863-1918), ordonné en 1896, curé de Mistassini de 1902 à 1908, d'où il fonda la paroisse. Son ministère, qui s'est poursuivi à cet endroit jusqu'en 1908, a incité la population à lui rendre hommage en retenant son prénom pour identifier la paroisse établie en 1922, érigée canoniquement en 1934 sous l'appellation de Saint-Eugène-d'Argentenay. Par ailleurs, Argentenay, nom du bureau de poste mis en service en 1908, identifiait un arrière-fief concédé à Louis d'Ailleboust de Coulonge en 1652, situé à l'île d'Orléans, et qui portait le nom du village natal champenois de son propriétaire. Lors de l'érection de la municipalité en 1923, par suite de son détachement de Saint-Michel-de-Mistassini, on a conservé la forme abrégée Saint-Eugène, et cela jusqu'en 1997 où les autorités municipales décidèrent de revenir à la forme originelle du nom, Saint-Eugène-d'Argentenay. Très tôt, cette localité est devenue très dépendante de l'exploitation forestière pour assurer sa prospérité économique, ce qui a entraîné, au milieu des années 1950, une chute brutale de la population en raison d'un ralentissement marqué des activités forestières. Remarquée dès 1889 par un arpenteur, une carrière de calcite sera exploitée commercialement au cours des années 1930. Située sur les terres possédées par les Pères Trappistes de Mistassini qui, incidemment, ont installé leur nouveau monastère à Saint-Eugène-d'Argentenay, depuis leur départ de Mistassini, elle ne donnera naissance à une véritable compagnie qu'au début de 1960. La récolte du bleuet constitue, en outre, une activité locale significative.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1997-12-12

Spécifique Saint-Eugène-d'Argentenay

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Maria-Chapdelaine

Municipalité Saint-Eugène-d'Argentenay (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 92065

Longitude ouest     Latitude nord 72° 17' 00" 48° 59' 00"

Coordonnées décimales -72.28333, 48.98333

Carte topographique 1/50 000 32A/16

Carte topographique 1/20 000 32A/16-0201

Ancien nom

  • Saint-Eugène  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012