Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Laflamme
Kâcibeckwasek Sîbî (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone
Nadakwahigeni Sîbî (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Cette rivière serpente vers le nord à travers une vaste zone rurale, franchit la chute Fraser et termine sa course dans la rivière Bell, à l'endroit où celle-ci se divise en deux bras ceinturant l'imposante île Canica. De son point d'origine, dans le canton de Fiedmont, au sud, à son point de confluence, au nord, dans le canton de Fraser, ce cours d'eau aura parcouru 150 km et traversé, en tout ou en partie, onze cantons. Ses deux principaux tributaires sont la rivière Castagnier, en amont, et la rivière Bernetz, en aval. 

Le nom Rivière Laflamme, qui rappelle le souvenir de monseigneur Joseph-Clovis-Kemner Laflamme, a été relevé une première fois en 1912 dans le Bulletin de la Société de géographie de Québec. La même publication, en 1917, mentionne ce nom comme celui remplaçant le toponyme algonquin Rivière Natagagan, qui signifie « eaux tortueuses ». Le nom Rivière Laflamme paraît également dans l'édition de 1925 du Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec.

Joseph-Clovis-Kemner Laflamme (Saint-Anselme, 1849 – Québec, 1910) fait ses études au Séminaire de Québec. Il enseigne déjà la minéralogie et la géologie au Séminaire depuis deux ans, quand il est ordonné prêtre en 1872. Il est professeur à la Faculté des arts de l'Université Laval, dont il sera d'ailleurs recteur de 1893 à 1899 et de 1908 à 1909. Mgr Laflamme sera le principal artisan de la fondation de l'École forestière, en 1910. Auteur de plusieurs travaux, en particulier sur la Montmorency, le Saguenay et la Beauce, il est surtout connu par ses Éléments de minéralogie, de géologie et de paléontologie, publiés en 1898, ainsi que par ses études sur les glissements de terrain et sur l'œuvre scientifique du docteur Michel Sarrazin. Membre de plusieurs académies et sociétés savantes, canadiennes et étrangères, Joseph-Clovis-Kemner Laflamme est comblé d'honneurs et de distinctions aux États-Unis, en France, en Belgique et ailleurs. Il participe à la fondation de la Société royale du Canada en 1882 dont il assume la présidence en 1891. Rome lui a confié le titre de Protonotaire apostolique.

Source :
COMMISSION DE TOPONYMIE. Noms et lieux du Québec : dictionnaire illustré, Québec, Les Publications du Québec, 2006, 925 p.

Itinéraire toponymique de l'Abitibi-Témiscamingue, 1984.


Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Laflamme

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Eeyou Istchee Baie-James (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 99060

Latitude nord     Longitude ouest 49° 17' 52" 77° 09' 39"

Coordonnées décimales -77.16103      49.29799

Carte topographique 1/50 000 32F/06

Carte topographique 1/20 000 32F/06-0102

Variantes traditionnelles autochtone

  • Kâcibeckwasek Sîbî (Rivière)


    Kâcibeckwasek Sîbî est un nom que les Algonquins utilisent pour parler de la rivière Laflamme. Il signifie « rivière où l'éclaircie se termine ». Voir aussi Nadakwahigeni Sîbî.

  • Nadakwahigeni Sîbî (Rivière)


    Nadakwahigeni Sîbî est un nom que les Algonquins utilisent pour parler de la rivière Laflamme. Il signifie « rivière qui cherche en à rejoindre une autre ». Voir aussi Kâcibeckwasek Sîbî.

Ancien nom

  • Rivière Natagagan

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012