Retour aux résultats Version imprimable

Centrale Robert-Bourassa
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Désignation commémorative adoptée par le décret 1298-96, le 16 octobre 1996 concernant la commémoration de Robert Bourassa dans la toponymie du Québec, dans la foulée d'une motion de l'Assemblée nationale adoptée à l'unanimité le 15 octobre 1996 qui recommandait que les principaux éléments reliés à la centrale LG-Deux portent désormais les dénominations Centrale Robert-Bourassa, Barrage Robert-Bourassa et Réservoir Robert-Bourassa.

Robert Bourassa (Montréal, 1933 - Montréal, 1996), a été le 22e premier ministre du Québec. Il occupa divers postes dans l'Administration publique et enseigna dans différentes universités, après des études en droit, en sciences économiques et politiques de même qu'en fiscalité et en droit financier. Élu député libéral, à l'âge de 32 ans, il représenta successivement les circonscriptions électorales de Mercier (1966-1976), de Bertrand (1985) et de Saint-Laurent (1986-1994) à l'Assemblée nationale. Succédant à Jean Lesage qui se retire de la vie politique, il devient chef de son parti une première fois en 1970. Plusieurs événements marquent ses deux premiers mandats à titre de premier ministre : la crise d'octobre 1970, les grèves illégales qui perturbent le secteur public et l'industrie de la construction, le rejet des propositions constitutionnelles à Victoria, la proclamation du français comme langue officielle du Québec, l'instauration de l'assurance-maladie et du Conseil du statut de la femme dont les recommandations débouchent sur l'adoption de la Charte des droits et libertés de la personne et l'établissement de la Commission des droits de la personne. Il perd le pouvoir en 1976 et abandonne alors la direction du Parti libéral. Après un séjour à l'étranger, il revient en 1980 pour participer au premier référendum sur la souveraineté du Québec. À nouveau réélu chef du Parti libéral en 1983, il redeviendra premier ministre du Québec en 1985 et est reporté au pouvoir en 1989. Ces deux derniers mandats se caractérisent par la continuité de sa politique expansionniste dans le domaine de l'énergie, la crise amérindienne et sa signature de l'accord du Lac-Meech en vertu duquel on reconnaissait au Québec un statut de société distincte. C'est à la suite du rejet de cet accord par certaines provinces qu'il prononcera ses paroles les plus célèbres « Quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse, le Québec est aujourd'hui et pour toujours une société distincte, libre et capable d'assumer son destin ». Il quitte la vie politique en 1994 et décède le 2 octobre 1996, à Montréal, après un long combat contre la maladie.

Date d'officialisation 1996-12-13

Spécifique Robert-Bourassa

Générique (avec ou sans particules de liaison) Centrale

Type d'entité Centrale hydroélectrique

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Eeyou Istchee Baie-James (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 99060

Longitude ouest     Latitude nord 77° 31' 58" 53° 46' 55"

Coordonnées décimales -77.53278, 53.78194

Carte topographique 1/50 000 33F/13

Carte topographique 1/20 000 33F/13-0102

Ancien nom

  • Centrale LG-Deux  (Centrale hydroélectrique)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012