Retour aux résultats Version imprimable

Labelle
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Presque entièrement circonscrite par les municipalités de La Conception, La Minerve, Mont-Tremblant et Lac-Tremblant-Nord, Labelle trône au cœur de la région administrative des Laurentides, à 120 km au nord-ouest de Montréal. Ce territoire constitue la clef d'accès au magnifique parc de récréation du Mont-Tremblant.

Au cours de l'histoire, les lieux ont porté plusieurs noms qui marquent, chacun à leur façon, une étape significative. D'abord, au XIXe siècle, Chute-aux-Iroquois ou Chute-des-Iroquois identifiaient le territoire, rappelant selon la tradition que des Amérindiens de cette tribu se sont noyés en tentant de traverser les rapides situés près des chutes de la rivière Rouge. Les chutes proprement dites portent toujours le nom Chute aux Iroquois. Colonisée, vers 1878, par des pionniers originaires des vieilles paroisses environnant Montréal comme Saint-Jérôme, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Scholastique..., Labelle était identifiée comme La Ferme d'en Bas, nom d'un établissement agricole important à l'époque. La paroisse de La Nativité-de-Marie-de-Labelle a été établie comme mission en 1878, avant de recevoir le statut officiel de paroisse en 1901. Par suite de l'érection du canton de Labelle, en 1894, le bureau de poste, qui portait la dénomination Chute-aux-Iroquois depuis 1881, se voyait identifié ainsi, de même que la municipalité de village créée en 1902, laquelle devait fusionner avec la municipalité du canton de Joly (1883), en 1973, pour former l'actuelle municipalité de Labelle. Voir : Joly (canton).

Antoine Labelle (1833-1891), connu comme le curé Labelle, est un ardent promoteur de la colonisation et un haut fonctionnaire provincial. Il est ordonné prêtre dans son village natal de Sainte-Rose (Laval) le 1er juin 1856, mais c'est dans la région des Laurentides – il est nommé curé de Saint-Jérôme en 1868 – qu'Antoine Labelle laissera son empreinte dans l'histoire du Québec.

À cette époque, l'émigration des Canadiens français, notamment vers les États-Unis, est un phénomène important qui inquiète le clergé catholique; près de 350 000 personnes quittent le Québec entre 1871 et 1891. C'est dans ce contexte que le curé Labelle inscrit son projet de colonisation ainsi que de développement économique et ferroviaire des Pays-d'en-Haut, au nord de Montréal. Ses efforts sont récompensés lorsqu'il assiste à l'inauguration du chemin de fer reliant le village de Saint-Jérôme à Montréal, en 1876.

Après avoir fondé la Société de colonisation du diocèse de Montréal (1879) et avoir créé la Loterie nationale de colonisation (1884), Antoine Labelle est nommé sous-commissaire (aujourd'hui sous-ministre) au Département de l'agriculture et de la colonisation par Honoré Mercier, premier ministre du Québec en 1888. Au cours de sa vie, le père de la colonisation des Pays-d'en-Haut, Antoine Labelle, a participé à la fondation d'une vingtaine de paroisses et autant de cantons, de même qu'il a permis l'établissement de près de 5 000 habitants. Pour ces raisons, le gouvernement du Québec a annoncé sa désignation comme personnage historique le 15 décembre 2015.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Labelle

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Laurentides

Municipalité Labelle (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 78120

Latitude nord     Longitude ouest 46° 17' 00" 74° 44' 00"

Coordonnées décimales -74.73333      46.28333

Carte topographique 1/50 000 31J/07

Carte topographique 1/20 000 31J/07-0102

Ancien nom

  • Joly  (Municipalité de canton)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : juillet 2016

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012