Retour aux résultats Version imprimable

Lac Kénogami

Origine et signification Lac situé au creux d'un kettle formé à la suite d'un réchauffement planétaire il y a 10 500 ans, lequel succédait à une glaciation dont le couvert atteignait trois kilomètres d'épaisseur. De temps immémoriaux, cette vaste étendue d'eau, longeant la bordure nord du massif des Laurentides, a constitué un jalon majeur parmi les voies d'eau conduisant les Amérindiens et plus tard les premiers Européens, de Tadoussac au lac Saint-Jean et aux territoires de chasse du Nord. Le jésuite Albanel le mentionne sous la forme Lac de Kinougami dans sa Relation de 1672 et, par la suite, plusieurs documents et cartes du XVIIIe siècle en font mention mais parfois sous des formes un peu différentes. Les experts de la langue innue s'entendent pour affirmer que la signification de ce toponyme est lac long ou eau en longueur, provenant des racines kino, long et gami, lac ou liquide. Plusieurs formes orthographiques ont été utilisées; on disait autrefois Kinogami mais la forme Kénogami a fini par prédominer. Ce lac mesure 28 km de longueur et sa largeur varie entre 1 et 6 km; il dépasse parfois 100 m de profondeur. Sa configuration a été fortement modifiée en 1905 et surtout en 1923, à la suite d'un rehaussement du niveau des eaux, causé par la construction de barrages aux deux extrémités et du côté nord. L'exploitation forestière, alors en plein essor, a amené le gouvernement à vouloir créer un réservoir pour alimenter les installations d'énergie hydraulique situées en aval, sur les rivières aux Sables et Chicoutimi. Le chemin existant sur les berges du lac a été submergé, ce qui a coupé définitivement la route traditionnelle entre le Bas-Saguenay et le lac Saint-Jean et a détourné l'intérêt vers Jonquière. Une colonie agricole, Saint-Cyriac, a vu ses champs inondés, non sans que sa population ait tenté de résister à l'envahissement; elle a été malgré tout forcée d'abandonner la partie et de se relocaliser ailleurs. Arthur Buies précise en 1880 que le lac Kénogami se déverse dans deux directions: «À l'autre extrémité, c'est-à-dire au Beau Portage, commence la division des eaux, de celles qui coulent vers le Saguenay d'avec celles qui coulent vers le lac Saint-Jean. Là, le lac Kénogami débouche secrètement sous terre par une coulée, et reparaît sous la forme d'un gros ruisseau qui passe par un petit lac appelé Claire et qui alimente le lac Kenogamichiche, à un mille et demi plus loin ».

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Kénogami

Générique (avec ou sans particules de liaison) Lac

Type d'entité Réservoir

Région administrative Saguenay–Lac-Saint-Jean

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Saguenay (Ville)

Code géographique de la municipalité 94068

Latitude nord     Longitude ouest 48° 19' 36" 71° 22' 36"

Coordonnées décimales -71.37666      48.32667

Carte topographique 1/50 000 22D/06

Carte topographique 1/20 000 22D/06-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012