Retour aux résultats Version imprimable

Baie-James
N’est plus le nom officiel de ce lieu. Celui-ci s’appelle maintenant Eeyou Istchee Baie-James  - Nom officiel
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La Municipalité de Baie-James a cessé d'exister le 1er janvier 2014. Une nouvelle autorité politique, le Gouvernement régional d'Eeyou Istchee–Baie-James, l'a remplacée. Voir Eeyou Istchee–Baie-James.
Au cours des siècles, toute une série de navigateurs, de fondateurs, d'explorateurs, de commandants se sont lancés à la conquête des espaces immenses du Nord-du-Québec que constitue l'arrière-pays de la baie James et de la baie d'Hudson. Cette démarche s'inscrit dans la foulée de l'entreprise d'exploration à laquelle tout le littoral américain a donné lieu. Le territoire considérable qui recouvre l'ensemble du bassin hydrographique où on a réalisé le complexe hydroélectrique de la Grande-Rivière au début des années 1970, entre Poste-de-la-Baleine, au nord, la frontière ontarienne, à l'ouest, et Matagami, au sud, a entraîné la constitution, en 1972, de la municipalité de Baie-James, la plus grande du Québec sur le plan territorial et peut-être même au monde, avec ses 333 000 km² qui représentent un cinquième de l'étendue du Québec et plus du double des provinces maritimes. Le territoire de la municipalité de Baie-James est compris entièrement dans la région administrative du Nord-du-Québec, incluant les villages de Beaucanton, de Val-Paradis et de Villebois que l'on croit faussement rattachés à l'Abitibi-Témiscamingue. On y retrouve notamment, outre la Grande Rivière, les rivières Opinaca, Eastmain, Rupert, Broadback, Nottaway et Harricana, ainsi que de nombreux plans d'eau. Peuplé presque exclusivement d'Amérindiens et d'Inuits, répartis entre neuf localités principales, le territoire abrite une faune riche (castor, ours, caribou, saumon, touladi) qui évolue dans un climat subarctique rigoureux où alternent la taïga et la toundra.
Les Jamésiens doivent leur nom à Thomas James (vers 1593 - vers 1635), navigateur et découvreur anglais qui a exploré la côte ouest de la baie d'Hudson et de la baie James en 1631 et en 1632, afin de trouver un passage vers le Nord-Ouest. Sa relation de voyage, qui demeure un modèle du genre, fourmille d'observations sur la navigation en terres froides, sur les basses températures ainsi que sur les variations du magnétisme terrestre.
La dénomination de la baie a soulevé des remous au début des années 1970 quant à la présence ou non de la particule « de » : Baie de James ou Baie James. Une polémique opposait alors les tenants d'une normalisation appuyée sur un certain usage au niveau international pour l'utilisation de la préposition dans les toponymes de cette catégorie à ceux qui favorisaient plutôt l'usage populaire et la tradition nationale. La Commission de toponymie a finalement opté en faveur de ces derniers en 1981. Malgré cela, on retrouve encore occasionnellement la forme Baie de James dans certains médias.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date de désofficialisation 2014-09-05

Spécifique Baie-James

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Eeyou Istchee Baie-James (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 99060

Longitude ouest     Latitude nord 76° 00' 00" 52° 00' 00"

Coordonnées décimales -76, 52

Carte topographique 1/50 000 33C/01

Carte topographique 1/20 000 33C/01-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012