Retour aux résultats Version imprimable

Mont Jacques-Cartier

Origine et signification Ce mont est situé dans le parc national de la Gaspésie, à 30 km au sud-ouest de Mont-Louis. Le mont Jacques-Cartier domine le massif des Chic-Chocs et trône précisément dans la partie occidentale des monts McGerrigle. Sa faible étendue d'environ 1 km, tant en longueur qu'en largeur, est toutefois compensée par son altitude de 1270 m, l'une des plus fortes du Québec. Sur les flancs de cette importante montagne en forme de dôme où fleurissent des spécimens de plantes rares, s'étage une végétation boréale, subarctique et alpine qu'une équipe de botanistes américains a étudiée en 1923. Avant sa dénomination actuelle, on désignait d'ailleurs cette montagne sous le nom Botanist's Dome ou Pic des Botanistes. Des sentiers d'interprétation de la nature ont été par la suite aménagés jusqu'au sommet, où une tour de radiocommunication a été installée pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Sur une proposition de la Commission de géographie du Canada, on adopta ce toponyme le 7 mai 1934 pour souligner le 400anniversaire de la venue au Canada de Jacques Cartier. Compagnon probable de Verrazzano en Amérique, en 1524 et 1528, Cartier s'aventura au Nouveau Monde en 1534, chargé par François Ier de trouver de l'or et un passage vers l'Asie. Au cours de ce premier voyage il ne dépassa pas l'île d'Anticosti, explora la baie des Chaleurs et le golfe du Saint-Laurent. Lors de son second voyage en 1535, au cours duquel il se rendit jusqu'à Hochelaga (Montréal), il hiverna à Stadaconé (Québec). Le 15 août, après avoir laissé la pointe ouest de l'île d'Anticosti, il eut connaissance de terres qui demeuraient « devers le su qui est une terre a haultes montaignes à merveilles », ces terres hautes étant celles qui plongent dans la mer alentour des monts Saint-Louis et Saint-Pierre. En 1541, Cartier, sous les ordres de Roberval, établit la première colonie française en Amérique. Il se fixa sur la rive gauche, à l'embouchure de la rivière du Cap Rouge, où il construisit deux forts communiquant entre eux, l'un au bas du promontoire, l'autre au-dessus. Il se rendit une deuxième fois à Hochelaga, puis revint à Cap-Rouge où il passa l'hiver. Lorsque Jacques Cartier quitta la colonie au début du mois de juin 1542, Roberval était en route pour le Canada depuis le milieu d'avril. Les deux hommes se rencontrèrent à Terre-Neuve à la mi-juin. Invité par Roberval à le suivre à Cap-Rouge, Cartier le délaissa et quitta Terre-Neuve durant la nuit du 18 au 19 juin et arriva à Saint-Malo au début de septembre. En France, Cartier dut reconnaître que son or trouvé au Canada était de la pyrite de fer et ses diamants, du quartz ou du mica.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Jacques-Cartier

Générique (avec ou sans particules de liaison) Mont

Type d'entité Mont

Région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Municipalité régionale de comté (MRC) La Haute-Gaspésie

Municipalité Mont-Albert (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 04902

Latitude nord     Longitude ouest 48° 59' 17" 65° 56' 54"

Coordonnées décimales -65.94838      48.98827

Carte topographique 1/50 000 22A/13

Carte topographique 1/20 000 22A/13-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012