Retour aux résultats Version imprimable







Rue Marie-Claire


Origine et signification Cette rue est située dans l'arrondissement de LaSalle, dans un secteur résidentiel où les noms de voies de communication sont constitués de prénoms. On rappelle ici le souvenir de Marie-Claire Kirkland-Casgrain. À noter que le nom de cette rue est en usage depuis au moins 1984.


Marie-Claire Kirkland (1924-2016) a été une avocate, une politicienne et une militante pour l'avancement des droits des femmes au Québec.

Admise au Barreau en 1952, après avoir obtenu une licence en droit de l'Université McGill, Marie-Claire Kirkland exerça la profession d’avocate dans la région de Montréal jusqu’en 1961, année où elle fit son entrée comme députée élue de Jacques-Cartier à l’Assemblée législative de la province de Québec. Son père, le médecin Charles-Aimé Kirkland, décédé en 1960, représentait cette circonscription comme député depuis une vingtaine d’années. Première femme élue députée – elle remporta l’élection partielle du 14 décembre 1961 –  Marie-Claire Kirkland devint aussi la première femme à être nommée ministre, en 1962. Dès lors, elle se fixa comme objectif d’amender le Code civil pour supprimer l’incapacité juridique des femmes mariées; elle y arriva en 1964 avec l’adoption de la Loi 16. Avant son retrait de la vie politique en 1973, elle occupa les postes de ministre des Transports et des Communications (1964-1966), ministre du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche (1970-1972) et ministre des Affaires culturelles (1972-1973). Notons que durant sa carrière politique, elle signait « Claire Kirkland-Casgrain », nom de son premier mari, Philippe Casgrain. À la suite de sa nomination à la Cour provinciale en 1973, Marie-Claire Kirkland marqua encore l’histoire lorsqu’elle devint la première femme à occuper la fonction de juge.

Mentionnons qu’un monument en hommage aux femmes en politique a été inauguré le long de la façade sud de l'édifice de l'hôtel du Parlement à Québec, en 2012; il représente Idola Saint-Jean, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, Thérèse Forget-Casgrain et Marie-Claire Kirkland.

Source :
Site Web de l'Assemblée nationale. (Consulté le 4 mars 2020).
Site Web L'Encyclopédie canadienne. (Consulté le 4 mars 2020).

Date d'officialisation 1995-02-23

Spécifique Marie-Claire

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville) (LaSalle)

Code géographique de la municipalité 66023

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Marie-Claire

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Marie-Claire

Le nom en rouge correspond à la municipalité qui existait avant les fusions municipales. Dans une adresse, il faut continuer d'utiliser le nom de cette ancienne municipalité.

Nouvelle recherche