Retour aux résultats Version imprimable

Racine

Origine et signification Le 15 février 1995, les municipalités de Racine et de Brompton Gore se regroupaient pour former la nouvelle municipalité de Racine, dont le territoire se localise entre la municipalité de Maricourt au nord, la municipalité du canton d'Orford au sud, la municipalité du canton de Valcourt à l'ouest et le lac Brompton à l'est. C'est sans doute l'exceptionnelle qualité du sol et l'opulence des terres agricoles de ce coin de pays estrien qui ont attiré les pionniers de Racine et les ont invités à faire fructifier le secteur ouest de la nouvelle municipalité, qui est à une trentaine de kilomètres, voisin occidental de Windsor. Érigée d'abord comme municipalité du canton d'Ely-Partie-Est en 1912, cette entité reprenait, en partie, la dénomination de la paroisse de Saint-Théophile-d'Ely, officiellement reconnue en 1905. Cette dernière avait reçu, d'une part, cette dénomination en l'honneur de l'abbé Louis-Théophile Descarries, né en 1849 et qui a fondé Sainte-Marie-d'Ely et Racine alors qu'il était curé de Valcourt depuis 1887. Ely soulignait, d'autre part, son appartenance au canton homonyme proclamé en 1802. Ce dernier tirait lui-même son appellation d'une ville du sud-est de l'Angleterre, implantée sur la rive droite de l'Ouse. En 1961, Ely-Partie-Est voyait sa dénomination modifiée en municipalité de Racine, nom du bureau de poste local depuis 1875. Les Racinois tirent leur gentilé du patronyme de monseigneur Antoine Racine (1822-1893), premier évêque du diocèse de Sherbrooke de 1874 à 1893. D'abord vicaire à La Malbaie (1844-1848), il devenait curé de Saint-Joseph-de-Beauce en 1851 et de la paroisse de Saint- Jean-Baptiste (Québec) de 1853 à 1874. On a certainement voulu rappeler le rôle de ce prélat à titre de fondateur et premier président de la Société de colonisation de Sherbrooke qui fut très active dans la région en collaborant avec la Société nantaise et en favorisant le rapatriement des Franco- Américains notamment. Racine a également servi à identifier une gare du Canadien Pacifique (fin XIXe-début du XXe siècle). Depuis 1995, la nouvelle municipalité comprend le secteur est, qui correspond à l'ancienne municipalité de Brompton Gore, érigée en 1920. Il jouxte les municipalités de Saint-Denis- de-Brompton et de Saint-François-Xavier-de-Brompton à l'est. L'élément Brompton reprenant le nom du canton, qui lui-même était une transposition du nom d'une ville du Yorkshire anglais. Le substantif Gore s'appliquait à l'annexion d'une partie de territoire dont l'étendue était trop limitée pour former un canton distinct; parfois ce vocable a été rendu en français par augmentation.

Date d'officialisation 1995-03-31

Spécifique Racine

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Val-Saint-François

Municipalité Racine (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 42032

Latitude nord     Longitude ouest 45° 30' 00" 72° 15' 00"

Coordonnées décimales -72.25      45.5

Carte topographique 1/50 000 31H/09

Carte topographique 1/20 000 31H/09-0101

Ancien nom

  • Brompton Gore  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012