Retour aux résultats Version imprimable

Scott

Origine et signification L'érection de la municipalité de Scott est devenue effective le 29 mars 1995, par le regroupement de la municipalité de Taschereau-Fortier et de la municipalité du village de Scott. Le secteur de Taschereau-Fortier reprend le territoire de cette ancienne municipalité de la Beauce qui s'étendait sur les deux rives de la rivière Chaudière. En réalité, il formait la partie rurale, la paroisse, alors que la partie urbaine correspondait au village de Scott. Relevant de la paroisse de Sainte-Claire, créée en 1824, sur le plan religieux, Taschereau-Fortier était détachée de la municipalité de la paroisse de Saint-Maxime en 1933. Son nom évoque le rôle important joué par deux familles qui ont tour à tour disposé de droits seigneuriaux sur cette partie du territoire couvert par la seigneurie Jolliet. Ainsi, le docteur Richard-Achille Fortier (1803-1870) épouse, en 1827, Julie-Louise, fille cadette de la veuve du seigneur Gabriel-Elzéar Taschereau (1745-1809). L'aîné des enfants qui naîtront de cette union, Gabriel- Narcisse-Achille Fortier (1829-1898), deviendra l'un des derniers héritiers des droits seigneuriaux assortis à ce territoire.


La nouvelle municipalité, Scott, reprend le nom de la municipalité de village, dont l'étendue est limitée au nord-est par la municipalité de Sainte-Hénédine. L'histoire de l'endroit, sur un plan administratif, débute en 1875 avec l'arrivée, de Saint- Anselme, du chemin de fer Quebec Central. Bientôt, la mission de Saint-Maxime est fondée, en 1882, et accède au statut de paroisse sur les plans religieux et civil en 1895, par suite de son détachement de Sainte-Marie, de Saint- Isidore et de Saint-Bernard. La même année, la municipalité de la paroisse de Saint-Maxime voit le jour, laquelle verra son statut et son nom modifiés en municipalité du village de Scott en 1978. On identifie fréquemment l'endroit comme Saint-Maxime-de-Scott. La dénomination initiale se voulait un hommage du cardinal Taschereau à l'abbé Maxime Fillion ou Filion (1852-1930), premier prêtre originaire de la paroisse. Curé de Saint-Cyrille-de-L'Islet (1889-1898) et de Saint-Raymond (1904-1926), il a également œuvré comme vicaire à Sainte-Marie, Saint-Isidore et Saint-Bernard. Quant à l'appellation actuelle, elle évoque la gare de chemin de fer de Scott-Jonction, située à l'époque au sud-est de Saint-Maxime et distincte de la jonction, plus au nord, ainsi identifiée en l'honneur de Charles Armstrong Scott qui, avec Louis- Napoléon Larochelle (1834-1890), a construit la première section du chemin de fer Lévis and Kennebec, de 1868 à 1875, compagnie qui deviendra la propriété de la Quebec Central Railway en 1881. Scott mourra en 1893. Longtemps la municipalité a été connue sous le nom de Scott-Jonction.

L'activité scottoise s'est surtout maintenue autour du travail du bois (construction d'une scierie par Henry Charles Crawford en 1879) et de la fabrication de la brique (briqueterie en service de 1895 à 1980). De nos jours, l'industrie laitière et l'élevage du porc comme de la volaille constituent les lignes de force de l'économie locale.

Date d'officialisation 1995-05-29

Spécifique Scott

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) La Nouvelle-Beauce

Municipalité Scott (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 26048

Latitude nord     Longitude ouest 46° 30' 00" 71° 04' 00"

Coordonnées décimales -71.06667      46.5

Carte topographique 1/50 000 21L/11

Carte topographique 1/20 000 21L/11-0102

Anciens noms

  • Scott  (Municipalité de village)

  • Taschereau-Fortier  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012