Retour aux résultats Version imprimable

Rivière des Hurons

Origine et signification Ce petit cours d'eau arrose le village de Stoneham, à environ 25 km au nord de Québec, avant de venir se jeter dans le lac Saint-Charles, source de la rivière du même nom, qui traverse la Basse-Ville de Québec et débouche dans le Saint-Laurent. La rivière des Hurons prend sa source dans les Laurentides, à quelques kilomètres au nord-est de Saint-Adolphe.

Si elle semble couler de nos jours sans histoire, cette rivière a connu un rôle plus actif dans le passé. Les Hurons (Wendats), chassés de la péninsule ontarienne en 1651 par la guerre, la famine et les épidémies, vinrent s'installer dans la région de Québec, auprès des Jésuites qui les avaient évangélisés. Après avoir occupé plusieurs lieux, notamment Sillery, l'île d'Orléans et L'Ancienne-Lorette, ils se fixèrent à La Jeune-Lorette, site où fut établi le Village-des-Hurons, réserve indienne aujourd'hui appelée Wendake. Ils remontaient la rivière Saint-Charles jusqu'au lac du même nom, qu'ils appellent encore aujourd'hui Lac Huron; cette dernière dénomination apparaît telle quelle dans un rapport présenté en 1829 à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada par l'arpenteur John Adams et James P. Baby. Par ailleurs, chez Stanislas Drapeau (1863), dans le Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec (1914), sur la carte du parc des Laurentides de 1942, la forme Rivière Huron est utilisée. Cependant, dès 1795, sur la carte The Seigniory of Charlebourg, de Jeremiah MacCarthy, ce cours d'eau est désigné sous le nom Hiver Huron. Du lac Saint-Charles, ils canotaient sur la rivière des Hurons. Elle est inscrite sous le nom R. des Hurons sur la carte de Taché publiée en 1870. Ils faisaient des portages entre des petits lacs pour rejoindre l'arrière-pays, où ils s'adonnaient à la chasse et à la pêche. Ils durent négocier avec les Innus et les Algonquins qui occupaient déjà ce territoire. C'est aussi le long de cette rivière que passait, dès le XVIIsiècle, le sentier des Jésuites, reliant Québec au lac Saint-Jean. Ce tracé fut ensuite utilisé pour les premiers établissements dans le canton de Stoneham, dont il devint la principale voie de communication. Il fut aussi emprunté par les voyageurs jusqu'à la construction, en 1953, de la route 175, qui est parallèle à la rivière des Hurons sur environ 25 km. Voir : Rognons, Lac aux.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Hurons

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière des

Type d'entité Rivière

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) La Jacques-Cartier

Municipalité Stoneham-et-Tewkesbury (Municipalité de cantons unis)

Code géographique de la municipalité 22035

Latitude nord     Longitude ouest 46° 57' 13" 71° 23' 28"

Coordonnées décimales -71.39111      46.95361

Carte topographique 1/50 000 21L/14

Carte topographique 1/20 000 21L/14-0201

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012