Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Elzéar

Origine et signification Établie sur les bords de la rivière Beaurivage, arrosée par les rivières Nadeau et Savoie, Saint-Elzéar est éloignée d'environ 10 km de Sainte-Marie, plus à l'est, près de Saint-Bernard. À l'origine de la municipalité, on retrouve la paroisse de Saint-Elzéar-de-Linière, érigée canoniquement en 1835, par suite du détachement d'une partie du territoire de la seigneurie Sainte-Marie. Les premiers colons, qui arrivent surtout autour de 1845, sont originaires de l'île d'Orléans, Beauport, Château-Richer, Sainte-Marie. Des familles irlandaises se joindront au noyau canadien- français. Bien que l'on ait retenu l'appellation Saint-Elzéar pour identifier le bureau de poste ouvert en 1853, devenue Saint-Elzéar-de-Beauce en 1891, c'est cette dernière qui a été conservée pour dénommer la municipalité de paroisse créée en 1855, mais précédée de la municipalité de Saint-Elzéar établie en 1845 et abolie deux ans après. Presque 100 ans plus tard, en 1954, on substitue Beauce à Linière pour marquer le rattachement à la région, si précieuse au cœur des Beaucerons. En 1955, une partie du territoire est détachée afin de créer la municipalité du village de Saint-Elzéar. Toutefois, le 30 novembre 1994, les deux entités sont à nouveau regroupées. La dénomination choisie honore le souvenir du seigneur de Sainte-Marie-de-la- Nouvelle-Beauce à l'époque, Henri-Elzéar ou Elzéar-Henri Juchereau Duchesnay (1809-1871), né à Beauport et décédé à Sainte-Marie, avocat, conseiller législatif élu (1856-1865) et sénateur (1867), qui avait épousé Julie Perrault en 1834. À la mort de celle-ci, en 1838, il hérita d'une partie de la seigneurie Sainte-Marie [Saint-Elzéar]. En secondes noces (1844), il épousa la cousine germaine de sa première femme et fille de Jean-Thomas Taschereau, Élisabeth-Suzanne. Quant au constituant originel Linière, il évoque la famille Taschereau de Lignière, Lignières ou Linières, longtemps propriétaire de la seigneurie Sainte-Marie et dont l'un des membres utilisait comme prénom la forme Linière, sans -s final. Le charmant petit village de Saint-Elzéar couronne une colline et offre une vue exceptionnelle sur la vallée de la Chaudière et les Appalaches environnantes lorsqu'on se trouve sur le terrain de l'église. Celle-ci a été construite par les habitants en corvée entre 1849 et 1854 selon les plans de Thomas Baillairgé. La décoration intérieure de ce monument historique restauré dans les années 1960 est l'œuvre de Léandre Parent (1855-1860). Elle possède un retable de Ferdinand Villeneuve (1893-1894). L'élevage du porc, de même que l'industrie laitière et textile fondent l'économie de cette municipalité. Voir : Beauce (région).

Date d'officialisation 1995-02-23

Spécifique Saint-Elzéar

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) La Nouvelle-Beauce

Municipalité Saint-Elzéar (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 26022

Latitude nord     Longitude ouest 46° 24' 00" 71° 04' 00"

Coordonnées décimales -71.06667      46.4

Carte topographique 1/50 000 21L/06

Carte topographique 1/20 000 21L/06-0102

Anciens noms

  • Saint-Elzéar  (Municipalité de village)

  • Saint-Elzéar-de-Beauce  (Municipalité)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012