Retour aux résultats Version imprimable

Jamésie

Origine et signification Le nom Jamésie est un régionyme créé par les géographes Camille Laverdière et Pierre Guimont durant les années 1970. Il vient du nom de la baie James, auquel on a ajouté le suffixe -ie et l'accent aigu. En 1978, ils en donnaient la définition suivante : « Nous proposons alors de nommer Jamésie non pas la vaste étendue drainée dans la baie de (sic) James, car il faudrait y inclure le centre géographique du Nouveau-Québec d'une part, et tout le Nord ontarien d'autre part, mais son pourtour plus ou moins large au sud, recouvert il y a quelques milliers d'années à peine par les eaux de la mer de Tyrrell; il s'agit en quelque sorte des fonds marins, maintenant exondés, de cet ancêtre d'âge pas si lointain. » (Le Devoir, 29 juillet 1978, page 5). En 1947, à l'occasion d'une communication présentée devant les membres de l'Association canadienne-française pour l'avancement des sciences, l'abbé Ernest Lepage a utilisé l'adjectif jamesien dans le titre même de son texte : « Affinités occidentales dans la flore jamesienne ». Le régionyme Jamésie correspond à l'espace englobé dans le périmètre du territoire du gouvernement régional d'Eeyou Istchee Baie-James et inclut les terres des communautés cries et les quatre villes-enclaves. Il comprend aussi les terres des Cris de Whapmagoostui et l'enclave inhabitée de la municipalité du village naskapi de Kawawachikamach.

Date d'officialisation 2002-04-12

Spécifique Jamésie

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Territoire équivalent à une MRC

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Eeyou Istchee Baie-James (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 99060

Latitude nord     Longitude ouest 52° 00' 00" 76° 00' 00"

Coordonnées décimales -76      52

Carte topographique 1/50 000 33C/01

Carte topographique 1/20 000 33C/01-0101

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : 12 septembre 2019

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012