Retour aux résultats Version imprimable

Saint-Charles-de-Bellechasse

Origine et signification La dénomination de cette municipalité de la région de Bellechasse, sise à une dizaine de kilomètres au sud de Saint-Étienne-de-Beaumont et à environ 20 km au nord de Saint-Anselme, reprend en partie celle de la paroisse, Saint-Charles-Borromée. Celle-ci fondée en 1749, par suite de son détachement partiel des seigneuries de Beaumont, Péan et La Martinière ainsi que de la paroisse de Saint-Étienne-de- Beaumont est érigée canoniquement en 1827. Elle rappelle le nom du propriétaire de la seigneurie de Beaumont, dans laquelle se situait la paroisse, concédée en 1672 à Charles Couillard de Beaumont, par l'intendant Talon. Une augmentation du territoire de la seigneurie était également octroyée à Charles Couillard de Beaumont, fils, en 1713. Charles Couillard fera par ailleurs don d'un terrain aux syndics de la future paroisse. Sur le plan administratif, la municipalité de paroisse était créée, en 1845, comme Saint-Charles-Borromée, Rivière-Boyer, abolie en 1847 et rétablie sous le nom de Saint-Charles-Boromé en 1855, graphie erronée modifiée en 1987 en Saint- Charles-Borromée. En effet, le saint évoqué, Charles Borromée (1538-1584), neveu du pape Pie IV, voit son patronyme orthographié ainsi en français! Nommé cardinal en 1560 et archevêque de Milan en 1564, il fonde, en 1581 la congrégation des Oblats pour l'aider dans l'application des arrêts du concile de Trente. Étant donné que la rivière Boyer coule sur son territoire, on désignait l'endroit anciennement sous l'appellation de Saint-Charles-de-la- Rivière-Boyer ou Saint-Charles-sur-Rivière-Boyer, rappel possible du chirurgien Boyer, de Rouen, mentionné dans les récits de voyage de Champlain, qu'il a accompagné à deux reprises en Nouvelle-France. D'ailleurs, le bureau de poste ouvert en 1851 s'appelait St. Charles River Boyer et, à compter de 1905, Saint-Charles-de-Bellechasse. En 1915, une partie du territoire de Saint-Charles-Borromée est détachée pour créer la municipalité du village de Saint-Charles. Toutefois, en 1993 ces deux territoires se sont regroupés à nouveau pour former la nouvelle municipalité de Saint-Charles-de-Bellechasse. Le constituant Charles a contribué à former le gentilé reconnu par les autorités municipales en 1986, Charléen. Le développement de cette localité est redevable en partie à une jonction ferroviaire qui eut autrefois quelque importance. En 1762, on dénombrait plusieurs Acadiens à Saint-Charles, lesquels formeront la Nouvelle-Cadie, devenue ultérieurement Saint-Gervais. Aujourd'hui, l'économie locale repose sur des productions aussi diversifiées que l'acériculture, les produits laitiers et maraîchers ainsi que la culture de la vigne.

Date d'officialisation 1994-02-04

Spécifique Saint-Charles-de-Bellechasse

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Chaudière-Appalaches

Municipalité régionale de comté (MRC) Bellechasse

Municipalité Saint-Charles-de-Bellechasse (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 19097

Latitude nord     Longitude ouest 46° 46' 00" 70° 57' 00"

Coordonnées décimales -70.95      46.76667

Carte topographique 1/50 000 21L/15

Carte topographique 1/20 000 21L/15-0101

Anciens noms

  • Saint-Charles  (Municipalité de village)

  • Saint-Charles-Boromé  (Municipalité de paroisse)

  • Saint-Charles-Borromée  (Municipalité de paroisse)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012