Retour aux résultats Version imprimable

Havre-Saint-Pierre
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification Un groupe de familles acadiennes des îles de la Madeleine, qui avaient été auparavant déportées à Savannah (Géorgie), s'installent, en 1857, à un endroit dit Pointe aux Esquimaux, sur la Côte-Nord, à quelque 200 km à l'est de Sept-Îles et à 870 km au nord-est de Québec, par la route. C'est ainsi que naquit Havre-Saint-Pierre. D'abord érigé canoniquement en 1872 sous l'appellation de la paroisse de Saint-Pierre-de-la-Pointe-aux-Esquimaux, l'endroit était municipalisé dès l'année suivante et, dans l'usage courant, identifié comme Pointe-aux-Esquimaux, car jadis un groupe inuit avait habité cette pointe. En 1927, la dénomination est modifiée en Havre-Saint-Pierre, car on désirait mettre l'accent sur le havre qui caractérise l'endroit, tout en conservant le volet hagionymique du nom originel; d'ailleurs le nom du bureau de poste local ouvert en 1872 sous le nom d'Esquimaux Point devenait Havre-Saint-Pierre en 1924. Si Havre fait allusion au petit port formé par plusieurs longues îles face à l'île d'Anticosti et dénommé anciennement Rade des Esquimaux (1735), Havre des Esquimaux (1870), l'élément Saint-Pierre rappelle que le père oblat Charles Arnaud y a célébré la première messe le 29 juin 1857, jour de la fête de saint Pierre, patron des pêcheurs. En montagnais la dénomination Wepmiskaw signifie pointe du castor blanc. Considérée comme la plus grande agglomération de la Côte-Nord jusqu'en 1936, date de la fondation de Baie-Comeau, Havre-Saint-Pierre demeure la plus importante municipalité de la Minganie, siège de la MRC de Minganie ainsi que de nombreux services gouvernementaux, municipaux, régionaux. Cette terre a été chantée par le poète local Roland Jomphe et l'histoire des lieux est bien connue grâce notamment au journal de Placide Vigneau qui couvre les années 1857 à 1926. Les Cayens, gentilé qui rappelle les origines acadiennes des premiers habitants – contraction d'Acadien qui devient Cadien, puis Cayen –, œuvrent surtout pour la compagnie Fer et Titane du Québec dont les gisements d'ilménite, métal composé de fer et de titane, exploités à partir de 1948, se trouvent à 40 km plus au nord, et qui constitue en quelque sorte la colonne vertébrale de l'économie de Havre-Saint-Pierre encore considérée comme l'une des localités majeures de la Côte-Nord. La présence de l'archipel de Mingan, au large de Havre-Saint-Pierre, constitue un puissant attrait touristique dont les retombées économiques importantes bénéficient à la municipalité, jadis largement dépendante de l'industrie de la pêche. Voir : Esquimaux, Pointe aux.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Havre-Saint-Pierre

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Minganie

Municipalité Havre-Saint-Pierre (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 98040

Longitude ouest     Latitude nord 63° 36' 00" 50° 14' 00"

Coordonnées décimales -63.6, 50.23333

Carte topographique 1/50 000 12L/04

Carte topographique 1/20 000 12L/04-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012