Retour aux résultats Version imprimable

Stoke

Origine et signification Située à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Windsor, entre Dudswell, au nord-est, et Sherbrooke, au sud-ouest, cette municipalité de l'Estrie occupe un territoire de plus de 240 km² dans la MRC du Val-Saint-François. En 1792, l'établissement du canton de Stoke était demandé par Moses Cowan et octroyé en 1802 à des Loyalistes américains sur la rive est du Saint-François. Après cette date, 17 ha étaient concédés à Jane Cowan et ses associés dans le Premier Rang du canton, qui prend alors le nom de Cowan's Clearance ou Stoke Clearance. À la suite du départ des Loyalistes en 1835, le canton de Stoke est abandonné jusqu'en 1837, date à laquelle il passe aux mains de la British American Land Company, d'origine britannique. La première véritable colonisation des lieux débute en 1856 avec l'arrivée de Jacques, surnommé John Guillemette (1825-1927), de Saint-Anselme, qui s'installe sur les bords de la rivière Windsor. Une mission est créée à cet endroit en 1858 et une chapelle consacrée en 1871 à saint Philémon y est construite. Fondée en 1872, la paroisse de Saint-Philémon-de-Stoke se verra reconnaître un statut officiel tant religieux que civil en 1890. En retenant cette appellation, on désirait célébrer les mérites de l'abbé Philémon Brassard, né en 1845, curé de Saint-Romain-de-Winslow (1871-1882) et de Weedon (1882-1903), qui s'intéressa de près à la colonisation du canton. Quant à la dénomination Stoke, également attribuée à un lac, à une rivière et à des monts localement identifiés comme des montagnes, elle provient de celle du canton de Stoke proclamé en 1802. Plusieurs villes d'Angleterre portent ce nom dont Stoke Next Guilford (comté de Surrey) et Stoke-on-Trent (Staffordshire). Quant à la municipalité du canton de Stoke, elle résulte de la division, en 1864, des townships de Windsor et de Stoke pour former deux municipalités locales, ces deux territoires étant auparavant unis et considérés comme une seule entité pour les fins municipales. En 1992, le statut municipal a été modifié à la faveur de celui de municipalité. Les Stokois ont été desservis du point de vue postal par le bureau de poste dénommé Stoke Centre entre 1870 et 1989, nom abrégé en Stoke depuis.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1993-03-05

Spécifique Stoke

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Val-Saint-François

Municipalité Stoke (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 42005

Latitude nord     Longitude ouest 45° 32' 00" 71° 48' 00"

Coordonnées décimales -71.8      45.53333

Carte topographique 1/50 000 21E/12

Carte topographique 1/20 000 21E/12-0101

Ancien nom

  • Stoke  (Municipalité de canton)

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : octobre 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012