Retour aux résultats Version imprimable

La Grande Rivière
Aauchikwaachikanaaniusich (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone
Mailasikkut Kuunga (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification D'orientation générale est-ouest et longue de 893 km, la Grande Rivière, dont le bassin hydrographique couvre tout près de 100 000 km², prend ses sources entre les réservoirs Manicouagan et Caniapiscau, à environ 140 km au sud-sud-ouest de ce dernier, et débouche dans le nord de la baie James à Chisasibi, soit à une centaine de kilomètres au sud de la pointe Louis-XIV. Provenant d'abord du sud, les eaux du lac Naococane passent ensuite dans le lac Nichicun et Roundeyed avant d'arriver à la Grande Rivière proprement dite qui draine d'autres nappes d'eau à l'est, telle celle de Montviel. En se dirigeant vers l'ouest, la rivière s'étale très largement à trois reprises pour laisser place aux réservoirs La Grande 4, La Grande 3 et Robert-Bourassa, capte du côté nord les rivières Laforge et Kanaaupscow et, du côté sud, notamment la rivière Sakami. Depuis que la Grande Rivière a été aménagée en un vaste complexe hydroélectrique au cours des années 1970 et 1980, la configuration des réservoirs rend plus ou moins méconnaissable son parcours initial.
Thomas Mitchell, responsable du poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson appelé Eastmain House et capitaine du sloop Eastmain, entreprit un voyage d'exploration vers le nord en juillet 1744. Il passa près de la Grande Rivière – qu'il décrit dans son Journal comme « une très belle rivière où nos Indiens du Nord prennent toutes leurs fourrures en hiver » – et en indique l'entrée sur une carte. Le nom français de ce cours d'eau, utilisé au début du XXsiècle sur les cartes, apparaît dans le Répertoire géographique du Québec publié en 1969. Il résulte de la traduction partielle de Big River Post, désignation d'un poste de traite qui s'est substituée en 1807 à celle de Great River Post établi en 1803 par la Compagnie de la Baie d'Hudson. La Grande Rivière a donc porté le nom Big River du début du XIXsiècle jusqu'au suivant et celui de Fort George, à cause d'un autre poste de la Compagnie de la Baie d'Hudson établi en 1837 près de l'embouchure, nom qu'on retrouve sur les cartes, jusqu'aux années 1970. En langue crie, le nom de cette rivière est Tschishasipi, qui signifie « grande rivière », et en inuktitut, Mailassikkut Kuunga ou « rivière du groupe de Mailasi ». Le segment à l'embouchure de ce cours d'eau est connu sous le nom cri d'Aauchikwaachikanaaniusich, « nous pêchons avec un hameçon et une ligne ».

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Grande Rivière

Générique (avec ou sans particules de liaison) La

Type d'entité Rivière

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Eeyou Istchee Baie-James (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 99060

Latitude nord     Longitude ouest 53° 50' 03" 79° 03' 20"

Coordonnées décimales -79.05556      53.83417

Carte topographique 1/50 000 33E/14

Carte topographique 1/20 000 33E/14-0102

Variantes traditionnelles autochtone

  • Aauchikwaachikanaaniusich (Rivière)

    Aauchikwaachikanaaniusich est le nom que les Cris utilisent pour parler de la Grande Rivière. Il signifie « la rivière où on pêche avec une ligne et des hameçons ».

  • Mailasikkut Kuunga (Rivière)


    Mailasikkut Kuunga est le nom que les Inuits utilisent pour parler de la Grande Rivière. Il signifie « la rivière du groupe de Mailasi [nom d'une personne] »; Mailasikkut désigne ici, pour les Inuits, le hameau de Fort George, lui-même situé sur le bord de la Grande Rivière, non loin de son embouchure, dans la baie James.

Ancien nom

  • Rivière Fort George

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012