Retour aux résultats Version imprimable

Granby
Nécessite l'installation du plugiciel Google Earth

Origine et signification La nouvelle ville de Granby a été créée le 1er janvier 2007. Elle est issue du regroupement de la municipalité du canton de Granby et de la ville de Granby. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne ville de Granby. Nous vous invitons à consulter aussi la rubrique de l'ancienne municipalité du canton de Granby. Cette ville a connu pas moins de trois modifications de statut : créée comme municipalité de village en 1859, elle est devenue cité en 1916, puis ville en 1971. Son nom rappelle, selon la majorité des chercheurs, la mémoire de John Manners (1721-1770), 4e duc de Rutland, baron de Belvoir et marquis de Granby, titre que lui a octroyé le roi anglais George III et qui a été attribué comme appellation à une municipalité anglaise du Nottinghamshire, au centre de l'Angleterre. Le marquis de Granby s'est illustré à la bataille de Colluden (1745) et comme commandant des armées britanniques par la suite. Il a également représenté aux Communes les comtés anglais de Grantham (1741-1747) et de Cambridge (1754-1770). Il demeure possible toutefois que l'on ait pu emprunter le nom d'une paroisse et d'un village anglais du Bedfordshire, appellation signifiant grand village, grande ville, de grand, et de by, lieu habité, village, ville. Aujourd'hui carrefour industriel très important et siège d'un jardin zoologique réputé, Granby est la quatrième ville en importance de la Montérégie, à mi-chemin entre Montréal et Sherbrooke, sur la Yamaska, même si elle a débuté modestement au commencement du XIXe siècle avec l'arrivée des premiers colons, les trois frères Frost du New Hampshire, en l'honneur desquels on a baptisé les lieux, un temps, « Frost Village ». En 1863, la municipalité du village de Granby comptait 700 habitants, dont 277 Canadiens français. Suivant la croyance populaire, le gentilé Granbyen aurait été attribué à la population locale par le célèbre chanteur français Maurice Chevalier, à l'occasion d'un spectacle qu'il donnait dans cette ville dans les années 1950. La ville a pour surnoms Princesse de l'Estrie/Cantons-de-l'Est et Cité des parcs et du bien-être, titre qui souligne l'attention soutenue que portent les autorités municipales à la verdure et à la beauté du paysage. Granby constitue un centre régional d'importance pour le textile, le bois, le tabac, la production laitière, etc., activités auxquelles se greffe une vocation industrielle et touristique. Avec le mouvement de jumelage, Granby a tissé des liens amicaux avec Bokito au Cameroun, Windsor en Ontario, Saint-Étienne en France, Ancona en Italie, Marrakech au Maroc, Coventry en Grande-Bretagne, Hamnan Lif en Tunisie, Rayne aux États-Unis et Thoune en Suisse.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 2007-03-22

Spécifique Granby

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) La Haute-Yamaska

Municipalité Granby (Ville)

Code géographique de la municipalité 47017

Longitude ouest     Latitude nord 72° 44' 00" 45° 24' 00"

Coordonnées décimales -72.73333, 45.4

Carte topographique 1/50 000 31H/07

Carte topographique 1/20 000 31H/07-0102

Ancien nom

  • Granby  (Municipalité de canton)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 1er janvier 2007. En effet, à cette date, la municipalité du canton de Granby et la ville de Granby se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Granby. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité du canton de Granby. On croit généralement que le nom de cette municipalité, tiré du canton où elle se situe, rappellerait la mémoire d'un homme d'État anglais ou une localité du Nottinghamshire. Alors que le territoire cantonal a été officiellement reconnu en 1803 et peuplé à compter de 1809, l'érection de la municipalité remonte à 1855. Elle avait toutefois été précédée par une municipalité homonyme établie en 1845, abolie en 1847 et rattachée à la municipalité du comté de Shefford. En 1859, le territoire était amputé au profit de la municipalité du village de Granby alors créée, laquelle deviendra la ville de Granby par la suite. Du côté religieux, la paroisse de Notre-Dame-de-Granby, fondée en 1837, desservie comme mission de 1844 à 1859, deviendra paroisse cette année-là. Les anglicans ont pu disposer d'une paroisse, St. George, en 1843. Contiguë à Sainte-Cécile-de-Milton, cette municipalité de la Montérégie encercle presque complètement la ville de Granby. Dans l'usage local, afin de distinguer la municipalité de canton et la ville, on abrège la dénomination presque systématiquement en « Le Canton ».

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : mars 2014

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012