Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Gens de Terre

Origine et signification Ce cours d'eau de la réserve faunique La Vérendrye, long de plus de 115 km, prend sa source dans le réservoir Cabonga, coule essentiellement vers le sud et se jette dans la baie Gens de Terre du réservoir Baskatong, lequel se trouve sur le parcours de la rivière Gatineau, à quelque 240 km au nord-ouest de Montréal. La rivière Gens de Terre est alimentée, entre autres, par les rivières Wapus et Serpent, s'élargit au lac Poigan et au Petit lac Poigan, arrose un important territoire et délimite les cantons de Mitchell, au sud, et de Briand, au nord. Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811), aide de camp du marquis de Montcalm, écrit dans son Journal de 1757 : «Têtes-de-Boule amenés par les Népissings. Ces Sauvages appelés aussi gens des terres, habitent l'intérieur des bois, sont grands chasseurs, médiocres guerriers, n'ont ni police, ni politique, commercent plus avec les Anglais de la baye d'Hudson qu'avec nous.» De nouveau dans un Mémoire de 1759, en parlant du poste de Témiscamingue, Bougainville note : «Les nations qui y traitent sont les Têtes de Boules (Attikameks) ou gens des terres et les Namcosakio qui viennent du côté de la baie d'Hudson.» Signalé sur des documents officiels au moins depuis 1867, notamment dans le Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec (1914), ce toponyme, vraisemblablement attribué par des voyageurs ou des marchands de fourrures, rappelle l'existence d'un peuple amérindien nomade dont le territoire s'étendait dans les régions baignées par les affluents supérieurs des rivières Saint-Maurice, Gatineau et des Outaouais. Leur dénomination évoque, par le mot terres, l'intérieur des terres, l'arrière-pays. La rivière Gens de Terre a longtemps servi pour le flottage des billots de bois. Les draveurs l'avaient surnommée La Maline (la maligne) en raison des obstacles ou des difficultés qu'elle cache sur son parcours. Au début du XXe siècle, elle était appelée Bark River par les Anglais.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Gens de Terre

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) Antoine-Labelle

Municipalité Lac-Marguerite (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 79926

Latitude nord     Longitude ouest 46° 53' 15" 76° 01' 10"

Coordonnées décimales -76.01944      46.8875

Carte topographique 1/50 000 31K/16

Carte topographique 1/20 000 31K/16-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012