Retour aux résultats Version imprimable

N’est plus le nom officiel de ce lieu. Celui-ci s’appelle maintenant Richelieu  - Nom officiel

Origine et signification Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 15 mars 2000. En effet, à cette date, la municipalité de Notre-Dame-de-Bon-Secours et la ville de Richelieu se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Richelieu. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Notre-Dame-de-Bon-Secours. Connue comme paroisse établie vers 1860, Notre-Dame-de-Bon-Secours a reçu le statut de municipalité de paroisse en 1869, son territoire étant détaché des paroisses de Saint-Mathias et de Sainte-Marie-de-Monnoir. Elle passera à celui de municipalité sans autre désignation en 1989. La municipalité de Notre-Dame-de-Bon-Secours de la MRC de Rouville est située à la hauteur de la ville de Chambly; elle est bornée à l'est par Sainte-Marie-de-Monnoir et à l'ouest par la rivière Richelieu. La graphie qui figure aux lettres patentes, Notre-Dame de Bonsecours, diverge quelque peu de la forme officielle où l'élément Bon-Secours est disjoint. En effet, l'inauguration paroissiale ayant été prévue pour le 24 mai, fête religieuse de Notre-Dame de Bonsecours, on a conservé cette appellation suivant la coutume, même si cette cérémonie dut être reportée de quelques jours. Une autre version circule parmi la population bon-secouroise, selon laquelle le nom municipal aurait pour origine un miracle. On soutient qu'en 1868 une grave sécheresse affectant, pendant l'été, le territoire, les Bon-Secourois implorent la clémence de Notre-Dame de Bonsecours au cours d'une imposante procession. À leur retour, de bénéfiques orages auraient sauvé leurs récoltes. Il ne faut vraisemblablement pas ajouter foi à une explication davantage suggérée par la ferveur populaire que par l'exactitude historique.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date de désofficialisation 2000-03-29

Spécifique Notre-Dame-de-Bon-Secours

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Rouville

Municipalité Richelieu (Ville)

Code géographique de la municipalité 55057

Ancien nom

  • Notre-Dame-de-Bon-Secours  (Municipalité)

    Il est à noter que cette municipalité n'existe plus depuis le 15 mars 2000. En effet, à cette date, la municipalité de Notre-Dame-de-Bon-Secours et la ville de Richelieu se regroupaient pour constituer la nouvelle ville de Richelieu. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne municipalité de Notre-Dame-de-Bon-Secours. Connue comme paroisse établie vers 1860, Notre-Dame-de-Bon-Secours a reçu le statut de municipalité de paroisse en 1869, son territoire étant détaché des paroisses de Saint-Mathias et de Sainte-Marie-de-Monnoir. Elle passera à celui de municipalité sans autre désignation en 1989. La municipalité de Notre-Dame-de-Bon-Secours de la MRC de Rouville est située à la hauteur de la ville de Chambly; elle est bornée à l'est par Sainte-Marie-de-Monnoir et à l'ouest par la rivière Richelieu. La graphie qui figure aux lettres patentes, Notre-Dame de Bonsecours, diverge quelque peu de la forme officielle où l'élément Bon-Secours est disjoint. En effet, l'inauguration paroissiale ayant été prévue pour le 24 mai, fête religieuse de Notre-Dame de Bonsecours, on a conservé cette appellation suivant la coutume, même si cette cérémonie dut être reportée de quelques jours. Une autre version circule parmi la population bon-secouroise, selon laquelle le nom municipal aurait pour origine un miracle. On soutient qu'en 1868 une grave sécheresse affectant, pendant l'été, le territoire, les Bon-Secourois implorent la clémence de Notre-Dame de Bonsecours au cours d'une imposante procession. À leur retour, de bénéfiques orages auraient sauvé leurs récoltes. Il ne faut vraisemblablement pas ajouter foi à une explication davantage suggérée par la ferveur populaire que par l'exactitude historique.

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012