Retour aux résultats Version imprimable

Montérégie

Origine et signification Bien qu'elle ne couvre que 11 788 km² de superficie, cette région administrative, créée en 1985, autrefois partie de l'ancienne région de Montréal, est la seconde duQuébec par l'importance de sa population qui atteignait 1 198 187 habitants en 1991.Son nom, tout comme celui des collines Montérégiennes, a été construit sur la forme latinisée de Mont Royal (mons regius), ce qui reflète la très forte attraction qu'exerce l'agglomération montréalaise sur l'ensemble de cette région qui s'étend sur la rive sud du Saint-Laurent depuis la Yamaska jusqu'à la frontière ontarienne, y compris le triangle que forme la MRC de Vaudreuil-Soulanges.C'est au géologue Frank Dawson Adams, (1859-1942), qui a œuvré à la Commission géologique du Canada et à l'Université McGill de Montréal, que nous devons la création en anglais de l'adjectif « montérégien (enne) », en 1903, pour désigner une nouvelle province pétrographique. La limite méridionale de la Montérégie est formée par la frontière entre le Québec et les États de New York et du Vermont tandis que, du côté oriental, la région comprend, du nord au sud, les MRC d'Acton, de La Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi qui la séparent de l'Estrie. Plusieurs municipalités urbaines voisines du fleuve appartiennent à la banlieue proche de Montréal : Longueuil et Châteauguay principalement. D'autres villes, un peu plus éloignées, forment une sorte de couronne satellite : Sorel-Tracy, Saint-Hyacinthe, Belœil, Saint-Jean-sur-Richelieu, Granby, Cowansville, Salaberry-de-Valleyfield et Vaudreuil-Dorion pour ne nommer que les principales.L'ensemble est fortement industrialisé, et dans presque tous les secteurs : produits chimiques, aéronautique, armement, acier, métallurgie, électronique, mécanique, agro-alimentaire, textiles, vêtements.La qualité des sols et du climat a permis l'établissement d'une agriculture hautement spécialisée, réputée pour la production laitière, l'élevage, les légumes et les fruits, les vergers de pommes tout particulièrement.Très riche sur le plan historique et patrimonial, la région montérégienne renferme notamment la vallée du Richelieu, lien entre le lac Champlain et le Saint-Laurent, route empruntée par les Amérindiens, les Français, les Anglais et les Américains au cours d'expéditions qui ont justifié l'établissement de fortifications dont plusieurs sites ont été heureusement préservés.Routes, chemins de fer et liaisons aériennes ont fait de cette région une zone de passage entre Montréal et le Nord-Est des États-Unis, vers New York principalement.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1988-11-01

Spécifique Montérégie

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Région administrative

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Rouville

Municipalité Sainte-Angèle-de-Monnoir (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 55030

Latitude nord     Longitude ouest 45° 23' 00" 73° 06' 00"

Coordonnées décimales -73.1      45.38333

Carte topographique 1/50 000 31H/06

Carte topographique 1/20 000 31H/06-0202

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : décembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012