Retour aux résultats Version imprimable

Bas-Saint-Laurent

Origine et signification En aval de Québec, le fleuve a depuis longtemps été appelé Bas Saint-Laurent tandis que la partie en amont de la capitale a reçu le nom de Haut Saint-Laurent. En témoignent dans la toponymie des noms anciens comme Berthier-en-Bas et Berthier-en-Haut. En tant que régionyme cependant, on a surtout utilisé l'appellation Bas-du-Fleuve, désignation qui, dans les débuts, soit 1855, comprenait Bellechasse et la Côte-du-Sud, puis s'est graduellement déplacée plus à l'est avec le développement de la colonisation, l'implantation du chemin de fer et des routes, c'est-à-dire essentiellement au XIXe siècle. En 1863, Stanislas Drapeau dresse une carte du «Bas Saint-Laurent» – nom attesté en 1850 – , mais parle couramment dans son texte soit du «Bas du Fleuve», soit de la «région Est de Québec» qu'il fait d'ailleurs commencer à Lévis. Dans les années 1930, le géographe Raoul Blanchard traite du «Rebord Sud de l'estuaire du Saint-Laurent» et fixe vers Matane le passage du golfe à l'estuaire. Associée à sa voisine, en 1966, dans la désignation Bas-Saint-Laurent– Gaspésie, la région administrative actuelle renferme, dans ses limites fixées en 1987, les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup, de Témiscouata, des Basques, de Rimouski-Neigette, de La Mitis, de La Matapédia et de Matane. Adossée aux frontières du Maine et du Nouveau-Brunswick, elle se déploie entre les terrasses fertiles mais fragmentées du bas pays et les faibles alignements des monts Notre-Dame que découpent les vallées du lac Témiscouata et de la rivière Matapédia, orientées respectivement vers la rivière Saint-Jean Sud-Ouest et la baie des Chaleurs. L'exploitation de la forêt, la transformation des produits du bois et l'agriculture constituent la base de l'économie régionale. Industries et services se rencontrent dans plusieurs villes comme La Pocatière, Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles et Matane. Mont-Joli est le site de l'aéroport régional tandis que Rimouski, siège d'archevêché et ville universitaire, joue le rôle de capitale de cette région qui, sur 21 392 km², rassemble, en 1991, une population de 205 137 habitants. Voir : Saint-Laurent, Fleuve.

Source :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1988-11-01

Spécifique Bas-Saint-Laurent

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Région administrative

Région administrative Bas-Saint-Laurent

Municipalité régionale de comté (MRC) Rimouski-Neigette

Municipalité Rimouski (Ville)

Code géographique de la municipalité 10043

Latitude nord     Longitude ouest 48° 20' 00" 68° 40' 00"

Coordonnées décimales -68.66666      48.33333

Carte topographique 1/50 000 22C/07

Carte topographique 1/20 000 22C/07-0102

Nouvelle recherche

Date de la dernière mise à jour : novembre 2018

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012